Publicité

Ces animaux marins arrivent à faire repousser des membres de leur anatomie

Souvent conservée comme porte-bonheur, la queue de lézard se détache du reptile quand ce dernier se sent menacé. Un phénomène naturel qui n’a aucune conséquence grave pour l’animal puisque cette partie du corps ne contient aucun organe vital, mais surtout elle repousse et redevient opérationnelle au bout d’une soixantaine de jours. Cette capacité de régénération fascine les scientifiques, d’autant plus qu’un humain - comme la majorité des vertébrés - est incapable de régénérer un membre perdu. C’est donc avec surprise que des chercheurs ont découvert via une étude parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences le 23 janvier, que les pycnogonides, une espèce marine apparentée aux araignées, pouvaient faire repousser des parties du corps après amputation, et pas seulement de simples membres comme c’est le cas pour le lézard, ou une multitude d’autres espèces d'arthropodes tels que les mille-pattes, les araignées ou d'autres insectes qui peuvent faire repousser une patte après l'avoir perdue. Cela ouvre la voie à de nouvelles découvertes sur la régénération, explique Le Figaro avec l’AFP.

«Personne ne s'attendait à cela», a déclaré Gerhard Scholtz de l’université Humboldt à Berlin, et l'un des auteurs principaux de cette étude. «Nous avons été les premiers à démontrer que c'était possible», a-t-il ajouté. Concrètement, les chercheurs ont mené différentes expériences sur ces animaux. Ils ont amputé différents membres et parties postérieures du corps de 23 pycnogonides (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les étonnantes lois de la physique quantique
Europe : des satellites mis en orbite par milliers !
Un projet d'hydravion spatial subventionné par la Nasa pour étudier Titan, la lune de Saturne
Une année sur ces étoiles extraordinaires ne dure que 20,5 heures !
Le noyau de la Terre s'est mis à tourner dans l'autre sens, selon ces chercheurs