Andrew Cuomo mis en examen pour attouchements sexuels

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’ancien gouverneur démocrate de New York a été mis en examen pour attouchements sexuels.

Après la démission, les suites judiciaires. Jeudi, Andrew Cuomo a été mis en examen pour attouchements sexuels («forcible touching»), accusé d’avoir saisi la poitrine d’une femme «dans le but de l’avilir et d’assouvir ses envies sexuelles», est-il précisé dans la plainte déposée devant le tribunal d’Albany, citée par le «New York Times». L’ancien gouverneur démocrate de New York est attendu le 17 novembre prochain devant le tribunal pour la lecture de l’acte d’accusation, basée sur la plainte déposée en août dernier par Brittany Commisso, une de ses anciennes conseillères. S’il est déclaré coupable, Andrew Cuomo risque jusqu’à un an de prison.

Après des mois de témoignages de femmes racontant avoir été victimes de harcèlement ou d’agression de sa part, Andrew Cuomo a démissionné en août dernier et vit à Long Island. Niant toujours toutes les accusations contre lui, le démocrate avait cédé aux appels à la démission deux semaines après la publication d’un rapport ravageur mené par le bureau de la procureure générale de New York, Letitia James.

"Commentaires inappropriés", "baisers et étreintes non désirés"

«L'enquête indépendante a conclu que le gouverneur Andrew Cuomo a harcelé sexuellement plusieurs femmes et, ce faisant, a violé la loi fédérale et celle de l'État», avait-elle déclaré, évoquant «des baisers et des étreintes non désirés», «des commentaires inappropriés» et «des mesures de représailles à l'encontre d'au moins une employée pour avoir témoigné». «L'équipe exécutive du gouverneur a favorisé un environnement de travail toxique qui a rendu possible le harcèlement et une ambiance de travail hostile», avait-elle fustigé. «Le rapport parle pour lui-même», avait-elle répondu, interrogée sur une possible(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles