Huma Abedin, ex-collaboratrice d'Hillary Clinton, révèle avoir été agressée sexuellement par un sénateur

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Huma Abedin.  - Noam Galai / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Huma Abedin. - Noam Galai / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

La semaine prochaine paraîtra dans les librairies américaines un livre intitulé Both/And: A life in many worlds (qu'on pourrait traduire par Les deux / l'un et l'autre: une vie au milieu de nombreux mondes). Il s'agit d'une autobiographie signée par Huma Abedin. Cette dernière est connue pour son travail aux côtés d'Hillary Clinton, dont elle a été successivement l'assistante personnelle, la cheffe de cabinet puis la directrice de la campagne adjointe durant la primaire démocrate de 2016.

Sur le papier, l'ouvrage semble donc tout indiqué pour les amateurs des arcanes de la politique états-unienne et des intrigues de Washington. Mais à la lecture de certains de ses extraits, le Guardian a découvert une dimension bien plus personnelle pour son autrice. Huma Abedin y affirme ainsi avoir été agressée sexuellement par un sénateur américain.

Un souvenir longtemps réprimé

Ce sont les accusations d'agression sexuelle portées contre le juge Brett Kavanaugh, nommé à la Cour suprême américaine par Donald Trump à la fin de l'année 2018, qui ont agi comme un déclencheur pour Huma Abedin. Car celle-ci explique avoir "réprimé" pendant de nombreuses années le souvenir de l'agression dont elle dit avoir été victime.

Mais si la mémoire lui en est revenue, elle ne livre aucune information sur l'identité de son agresseur, et ne dévoile pas la date de l'événement. À peine sait-on qu'il a eu lieu alors qu'Hillary Clinton fréquentait le Sénat en tant qu'élue new-yorkaise, donc entre 2001 et 2009. Dans ses mémoires, elle plante toutefois la scène.

"Il a enfoncé sa langue dans ma bouche"

Celle-ci se déroule à l'issue d'un dîner à Washington - dîner auquel Hillary Clinton n'était pas présente. Aux côtés d'Huma Abedin ce soir-là, quelques sénateurs et leurs collaborateurs. Au sortir du repas, l'un des congressmen accompagne Huma Abedin. "Je me suis retrouvée à partir avec l'un des sénateurs, et on est vite arrivés devant chez lui. Il m'a invitée à prendre un café. Une fois à l'intérieur, il m'a dit de me mettre à mon aise sur le canapé", écrit-elle.

Comme convenu, le sénateur prépare deux tasses. C'est la suite qui la désarçonne: "Il a enroulé son bras gauche autour de mon épaule, m'a embrassée, a enfoncé sa langue dans ma bouche, m'acculant contre le canapé". "J'étais si choquée que je l'ai repoussé", continue-t-elle: "Tout ce que je voulais c'était effacer les dix dernières secondes".

L'homme est surpris par sa réaction et lui présente d'ailleurs ses excuses, précise Huma Abedin. Il dit avoir "mal interprété" la situation. Il lui propose encore de rester mais elle s'en va, tâchant d'avoir "l'air le plus détendu possible".

"Toujours amis"?

Assistante d'une élue très en vue, elle est naturellement amenée à recroiser ce sénateur dans le dédale du Capitole, même si elle l'évite plusieurs jours durant. Une fois qu'elle tombe nez-à-nez avec lui, elle approuve d'un signe de tête lorsqu'il s'inquiète de savoir s'ils sont "toujours amis".

Il faut noter que la révélation d'Huma Abedin trouve une résonance plus profonde encore pour elle dans la mesure où elle s'est séparée de son mari, l'ancien représentant démocrate de New York Anthony Weiner, condamné pour avoir envoyé des photos dénudées à plusieurs jeunes femmes dont des adolescentes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles