Le plus ancien fragment d'humains modernes en Europe aurait été découvert

Pixabay

Les fossiles n’ont jamais fini de révéler tous leurs secrets. Une mandibule fossile, découverte en 1887 à Banyoles en Espagne, a fait l’objet de nombreuses études tout au long du XXe siècle. Les recherches ont conclu que le fossile date d’il y a environ 45 000 à 65 000 ans, à une époque où l’Europe était occupée par les hommes de Néandertal. La plupart des chercheurs ont donc lié ce fossile à cette espèce. Pourtant, une récente étude publiée dans le Journal of Human Evolution et menée par une équipe de recherche internationale, comprenant des scientifiques de l'Université de Binghamton (NY), remet en cause cette interprétation. Selon les scientifiques, le fossile de Banyoles n’appartient pas à un homme de Néandertal. Il s’agirait plutôt de la plus ancienne présence d’Homo sapiens jamais découverte en Europe, explique sur son site l’Université de Binghamton.

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé l’analyse morphométrique géométrique tridimensionnelle afin d’étudier en profondeur la mandibule. Ce protocole consiste à examiner de manière exhaustive la forme d'un os, à cartographier ses caractéristiques et à les comparer à d'autres restes, explique la revue Science Alert : “Ils ont pris des scans 3D haute résolution et les ont utilisés non seulement pour étudier l'os, mais pour reconstruire les pièces manquantes”. Par la suite, ils ont comparé Banyoles aux mandibules des Néandertaliens (nos cousins évolutifs les plus proches) et à ceux de notre espèce, les Homo sapiens.

"Nos (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le plus vieil ADN au monde a été découvert au Groenland
En quoi consiste Neuralink, le projet d'implant cérébral d'Elon Musk ?
Mars : un astéroïde aurait provoqué un tsunami il y a environ 3,4 milliards d'années
Le visage reconstitué en 3D d'une femme défigurée par la syphilis et morte à la Renaissance
Ce fossile de cerveau vieux de 525 millions d’années est le plus ancien jamais découvert