Publicité

Qu'est-il arrivé à l'ancien employé de Boeing, lanceur d’alerte sur la sécurité, retrouvé mort?

Quelques jours après avoir témoigné contre l’entreprise début mars, John Barnett a été retrouvé mort dans sa voiture, sur le parking d’un hôtel à Charleston, en Caroline du Sud.  - Credit:Samuel Corum/Sipa USA/SIPA / SIPA / Samuel Corum/Sipa USA/SIPA
Quelques jours après avoir témoigné contre l’entreprise début mars, John Barnett a été retrouvé mort dans sa voiture, sur le parking d’un hôtel à Charleston, en Caroline du Sud. - Credit:Samuel Corum/Sipa USA/SIPA / SIPA / Samuel Corum/Sipa USA/SIPA

Les problèmes de sécurité des avions Boeing ne font pas que des victimes chez les passagers des compagnies clientes (346 morts chez Lion Air et Ethiopian Airlines). Les collaborateurs de l'avionneur peuvent être touchés, si on en croit le suicide de John Barnett. Il avait travaillé chez Boeing pendant plus de 30 ans, jusqu'à sa retraite en 2017.

Quelques jours après avoir témoigné contre l'entreprise début mars, il a été retrouvé mort dans sa voiture, sur le parking d'un hôtel à Charleston, en Caroline du Sud, a indiqué la BBC, reprise par BFMTV. Depuis sa retraite en 2017, John Barnett s'était engagé dans une procédure judiciaire touchant à la sécurité des avions Boeing. Selon le constat de la police, John Barnett est mort d'une blessure « auto-infligée » à la tête.

À LIRE AUSSI Boeing 737 MAX : la série noire continueDans le documentaire Downfall : l'affaire Boeing diffusé sur Netflix, John Barnett expliquait que « la tradition de se concentrer sur la sécurité était compromise. Tous les jours, on trouvait des choses laissées dans les avions. Dans un 787, après un vol d'essai, on a trouvé une échelle dans le stabilisateur. Si elle était tombée sur le système de vérin, l'avion serait parti en fumée », indiquait-il, par exemple.

Le fonctionnement de l'unité de production de Charleston a souvent été critiqué. Cette ligne d'assemblage du Boeing 787 Dreamliner avait été implantée dans un État où le coût du travail est moindre qu'à Seattle, le site historique, où [...] Lire la suite