Une analyse ADN permet de retrouver la propriétaire d'un collier vieux de 25 000 ans

Mieux vaut tard que jamais. Des scientifiques ont réussi à retrouver la propriétaire d’un bijou préhistorique découvert en 2019 en Sibérie, révèle le quotidien britannique The Guardian.

L’objet, un collier fabriqué avec une dent de cerf trouée, a entre 19 000 et 25 000 ans, selon les auteurs de l'étude publiée mercredi dans la revue Nature, affiliés à l'Institut Max Planck d'anthropologie évolutive de Leipzig en Allemagne.

Les recherches du porteur, ou plutôt de la porteuse, ont été permises grâce à une nouvelle méthode d’extraction de l’ADN ancien. C’est une technique de recherche non destructive qui fonctionne "comme une machine à laver”, décrit Elena Essel, biologiste moléculaire à l'Institut Max Planck d'anthropologie évolutive et autrice principale de l'étude, dans un communiqué. "En lavant les artefacts à des températures allant jusqu'à 90°C, nous sommes capables d'extraire l'ADN des eaux de lavage, tout en gardant les artefacts intacts."

Ainsi, selon l’analyse, le pendentif appartient à une femme de l'âge de pierre probablement issue d'une population de chasseurs-cueilleurs vivant à l’est de la grotte de Denisova dans les montagnes de l'Altaï, en Russie. C’est la première fois que des scientifiques retrouvent grâce à l’ADN le propriétaire d’un artefact, même s’il n’est pas possible de savoir si la femme a conçu et/ou porté le bijou.

Elena Essel a raconté avec émotion comment s'était passé l'examen du collier à The Guardian. Lors de la manipulation, elle a été “transportée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Armistice : qui a signé la capitulation de l’Allemagne le 8 mai 1945 ?
L'incendie du Bazar de la Charité : récit d'une catastrophe
D'anciens flacons d'urine découverts sous le Forum de César à Rome
Qui était vraiment l'homme au masque de fer ?
Une statue antique de Bouddha retrouvée... en Égypte