Amnesty International interpelle Ronaldo sur les droits humains en Arabie saoudite

L'ONG Amnesty International aimerait que Cristiano Ronaldo profite de sa position en Arabie saoudite pour peser sur la question des droits humains, régulièrement bafoués au royaume.

L'ONG Amnesty International a exprimé le souhait que Cristiano Ronaldo, qui vient de s'engager à 37 ans avec le club saoudien Al-Nassr, utilise son statut de superstar planétaire du football pour s'exprimer sur les questions relatives aux droits humains en Arabie saoudite.

"Au lieu de faire l'éloge sans critique de l'Arabie saoudite, Ronaldo devrait utiliser son statut pour attirer l'attention sur les problèmes relatifs aux droits humains dans ce pays", a déclaré Dana Ahmed, chercheuse pour Amnesty International au Moyen-Orient, dans un communiqué publié sur le site de l'organisation.

Ronaldo, lors de sa présentation officielle par le club de Ryad, mardi, a déclaré qu'il souhaitait "participer au succès du pays et de sa culture". "Des personnes sont régulièrement exécutées en Arabie saoudite, pour des crimes tels que des meurtres, viols et trafics de drogue. En une seule journée l'année dernière, 81 personnes ont été exécutées, dont beaucoup à l'issue de simulacres de procès", a souligné Dana Ahmed.

Amnesty souhaite que Ronaldo s'exprime

"Les autorités (saoudiennes) poursuivent également la répression de la liberté d'expression et d'association, avec de lourdes peines de prison prononcées contre des défenseurs des droits humains, des militants des droits des femmes et d'autres militants politiques", poursuit la chercheuse, selon qui "Cristiano Ronaldo ne devrait pas n'être qu'un outil pour promouvoir l'image de l'Arabie saoudite par le sport".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Il devrait utiliser son séjour à Al-Nassr pour évoquer la multitude de problèmes liés au respect des droits humains dans le pays", lui a-t-elle conseillé. La signature du buteur international portugais à Al-Nassr, assure Amnesty, rentre "dans un vaste système de sportwashing" mené par le richissime et puissant royaume du Golfe pour améliorer son image et sa réputation via des manifestations sportives.

L'Arabie saoudite a investi récemment des sommes colossales pour accueillir des événements de tennis et de golf ou un Grand Prix de Formule 1, a financé le lancement du circuit LIV, le nouveau circuit professionnel de golf messieurs, a acheté en 2021 le club anglais de Newcastle, et songe à une candidature pour l'organisation de la Coupe du monde de football en 2030.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'Arabie saoudite déroule le tapis rouge pour Cristiano Ronaldo