L'amitié, c'est bon pour la santé... C'est confirmé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
A young couple lovingly embrace each other during a meetup and barbecue with friends. (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

D’après une étude menée par des chercheurs de la Michigan State University, ceux qui tirent le plus de bénéfices d’une relation amicale sont ceux qui s’investissent le plus.

On a tendance à dire que les véritables amis se comptent sur les doigts d’une main. Et pour cause, rares sont les personnes qui sont présentes dans les bons comme les moins bons moments. Pas étonnant donc que ces “vraies” amitiés procurent un bénéfice sur la santé physique et mentale d’une personne.

Cette étude - la plus vaste qui n’ait jamais été réalisée sur l’amitié - a été menée auprès de 323 200 participants de 99 pays. Les chercheurs se sont aperçus que ce lien était d’autant plus fondamental chez les personnes âgées et les moins instruites. “Les personnes qui proviennent de milieux privilégiés ont beaucoup de ressources qui contribuent à leur santé et à leur bonheur, mais, il semble que pour ceux qui n’en ont pas, les amitiés constituent un facteur important dans leur vie”, affirme William Chopik, professeur adjoint de psychologie à MSU et autre principal de l’étude.

Un lien difficile à créer

Pour le chercheur, “les amitiés sont l’une des ressources inexploitées dans lesquelles les gens peuvent puiser pour mener une vie plus heureuse et plus saine”. L’avantage de ces relations ? Elle ne coûtent rien et présentent des avantages pour la santé et le bien-être. “Nous avons constaté que le fait de valoriser l'amitié était bon pour la santé et le bien-être des gens, quel que soit leur lieu de résidence. Cependant, considérer les amitiés comme une partie importante de la vie est plus important dans certaines cultures que dans d’autres”, poursuit le Pr William Chopik.

Les bénéfices sont particulièrement marqués dans les cultures “les plus individualistes, inégales ou contraignantes”, souligne d’ailleurs l’étude. “Dans le monde d’aujourd’hui, il y a un sentiment général que nous sommes dans une ‘crise d’amitié’ dans laquelle les gens se sentent seuls et veulent des amis mais luttent pour en trouver. Nous montrons par le biais de cette étude que l’amitié est bénéfique pour presque tout le monde, partout”. Reste à savoir pourquoi ce lien est si difficile à se former et à conserver ? “C'est ce sur quoi nous travaillerons pour la suite”, conclut-il.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles