Publicité

Amazones, femmes guerrières de l’Antiquité (France 5) - Les Amazones ont-elles vraiment existé ?

AU COMMENCEMENT…

C’est l’histoire d’une momie d’enfant découverte dans la région de Touva (Sibérie) en 1988, à l’intérieur d’un kourgane, une colline artificielle recouvrant un tombeau. La momie était accompagnée d’un carquois, d’un arc, de flèches et d’un marteau. Tous étaient de tailles miniatures. Ce qui veut dire que l’enfant en question appartenait à une tribu qui l’entraînait au combat.

UNE DÉCOUVERTE SURPRENANTE

En 2020, il est décidé de procéder à une analyse de l’ADN de l’enfant. Une dent très bien conservée et prélevée sur le corps momifié est envoyée à l’Institut de physique et de technologie de Moscou (Russie), au sein duquel un laboratoire en génétique a été créé. Les résultats sont troublants : aucun chromosome Y, responsable du genre masculin, n’est identifié. D’autant plus surprenant que seuls les hommes étaient supposés posséder les armes retrouvées aux côtés de la momie.

DES PRÉJUGÉS BOUSCULÉS

Après une deuxième analyse de dent, la conclusion fait l’effet d’une bombe. Le corps retrouvé s’avère être celui d’une fille. La révélation du sexe de cette petite guerrière bouleverse les certitudes et les préjugés des archéologues, parmi lesquels Vladimir Semyonov : « Tout notre travail scientifique était basé sur le fait qu’il s’agissait d’un garçon. Mais si les généticiens disent que c’est une fille, nous ne pouvons pas les contredire. On ne le déduisait que visuellement. Mais là, on peut dire que c’est… une Amazone ! »

LES ORIGINES

Les Amazones ont été mentionnées pour la première fois dans l’Iliade, le récit épique d’Homère datant du VIIIe siècle avant Jésus Christ. Elles incarnent des femmes armées combattant les Grecs auprès des Troyens. Elles sont les figures mythologiques les plus représentées dans l’art grec. « Il se trouve que ce mythe correspond à une réalité archéologique qui concerne principalement les peuples nomades Scythes de la steppe eurasiatique, contemporains des Grecs classiques, et dont les pratiques en matière d’armement des femmes ont probablement nourri, sinon inspiré, le mythe des Amazones », explique l’historien français d’origine ukrainienne, Iaroslav Lebedynsky.

LES CAVALIÈRES ARCHERS D’ARMÉNIE

À Jrapi, dans le Nord de l’Arménie, à la frontière turque, les archéologues ont découvert la tombe de deux femmes, l’une jeune, l’autre plus âgée, entourées de flèches (dont une a perforé les côtes de la plus jeune) e...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi