Qu’est-ce qu’Amaq, la nouvelle appli dédiée aux partisans des djihadistes ?

L'agence de presse Amaq News Agency, qui rapporte fréquemment les actes de Daesh, a lancé dimanche dernier une nouvelle application inquiètante. Disponible sur Android, celle-ci permet aux partisans du groupe terroriste de suivre le fil d’actualité des djihadistes.    

Une application à l’accès trop simple

Découverte par le site Vocativ qui a pour cela pénétré le deep web, l’application inclut les informations des batailles sur le terrain de l’Etat islamique, mais également leurs vidéos de propagande et des infographies détaillées sur leurs opérations en Irak et en Syrie.

Vocativ  a donc testé l’application, qui n’est pas disponible sur Google Play Store, mais bel et bien distribuée par des fichiers APK qui sont installés manuellement sur Android. Facile à utiliser, elle semble aussi être aisément accessible ; sur Twitter, pas moins de 40 messages venus de partisans des djihadistes faisaient circuler des liens pour télécharger l’application. 

Capture d'écran de l'appplication (Twitter/@GillesN)
Capture d'écran de l'appplication (Twitter/@GillesN)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien que l’agence Amaq ne soit pas considérée comme l’organe de presse officielle de Daesh, elle aurait publié, selon Vocativ, des vidéos exclusives de Palmyre en Syrie et Ramadi en Irak, juste après que ces villes aient été saisies par l’Etat islamique.

Telegram et Twitter, réseaux privilégiés de Daesh 

Le groupe terroriste est rompu à l’exercice des réseaux sociaux tels que Telegram et Twitter. Telegram est un service de messagerie gratuit ultra-sécurisé et propre à la propagande de Daesh ; les services de renseignement l’observent tout particulièrement. Suivie par 9000 abonnés à la mi-octobre, Telegram diffuse des messages chiffrés très difficiles d’accès.

Aujourd’hui, selon 20minutes, 12 milliards de messages sont envoyés chaque jour sur l’application et celle-ci compte environ 60 millions d’utilisateurs actifs mensuels. A la mi-novembre, 78 comptes étaient fermés. Sur Twitter, des hacktivistes anonymes ont également affirmé avoir fermé plus de 11 000 comptes liés à Daesh.

Tout aussi récemment, un djihadiste hollandais de Daesh répondait aux questions des internautes sur un Tumblr. Interrogé sur les attentats de Paris, le jeune homme précisait qu’il s’agissait d’une juste réponse du bombardement français sur Daesh en Syrie.

 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles