Publicité

Américains tués en Jordanie, Cedeao, Arménie et Azerbaïdjan : les informations de la nuit

Trois militaires américains tués en Jordanie, Biden promet de riposter. C’est exactement ce que Joe Biden “redoutait depuis plus de trois mois”, souligne le New York Times : qu’une “attaque de relativement faible intensité perpétrée par un groupe mandaté par l’Iran” tue des soldats américains au Moyen-Orient, et “intensifie la pression” pour élever le niveau de la réponse. Avec trois morts et deux douzaines de blessés, à la suite d’une frappe de drone en Jordanie, Joe Biden doit ainsi “décider jusqu’où il est prêt à aller en termes de représailles, au risque de provoquer une guerre plus large qu’il cherche à éviter depuis le mois d’octobre”. En déplacement en Caroline du sud, le président, critiqué par Donald Trump pour sa “faiblesse” sur ce dossier, a affiché sa détermination. “N’ayez aucun doute : nous ferons rendre des comptes à tous les responsables, quand et comme nous le voulons.” Les agences de renseignement, croit savoir le quotidien new-yorkais, “tentaient dimanche de déterminer s’il s’agissait d’une tentative délibérée de la part de l’Iran d’intensifier le conflit, ou s’il s’agissait du même type d’attaques” que précédemment, mais plus réussie “par chance”. Lundi matin, l’Iran a toutefois nié sa responsabilité dans cette attaque, jugeant que ces accusations sont “faites dans un but politique visant à inverser les réalités de la région”

Le Niger, le Mali et le Burkina Faso se retirent de la Communauté d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Les dirigeants des juntes au pouvoir dans ces trois pays du Sahel ont déclaré dans une déclaration commune qu’il s’agissait d’une “décision souveraine” de quitter l’organisation régionale “sans délai”, car celle-ci a imposé des sanctions “inhumaines” contre leurs pays. Ils ont accusé la Cedeao de s’être “éloignée des idéaux de ses pères fondateurs et du panafricanisme”, près de 50 ans après sa création, ajoutant qu’elle était “sous l’influence de puissances étrangères”. “Divorce salvateur” ou “saut dans l’inconnu”, se demande le quotidien burkinabé L’Observateur de Paalga.

[...] Lire la suite sur Courrier international