Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne de Trèves, au moins deux morts

R.V.
·2 min de lecture

Un véhicule a percuté plusieurs personnes qui se trouvaient alors dans une zone piétonne, à Trèves, en Allemagne. On déplore au moins deux morts. La police a annoncé l'arrestation d'un suspect.

Une voiture a percuté plusieurs passants sur une zone piétonne à Trèves, dans l'ouest de l'Allemagne, a rapporté la police de la ville sur Twitter. Celle-ci a d'abord évoqué deux morts avant de parler dans un tweet ultérieur de "plusieurs morts", sans plus de précision.

Plusieurs blessés sont également à déplorer, une quinzaine selon le maire de la ville, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse.

Un suspect arrêté

Un suspect a été interpellé et sa voiture saisie. Les autorités l'ont décrit comme un individu de 51 ans, vivant dans l'arrondissement de Trèves-Saarburg.

La police a appelé les habitants à éviter la zone. Le centre-ville, où les commerces sont ouverts dans la mesure où le confinement est moins strict en Allemagne qu'ailleurs, est bouclé et les hélicoptères patrouillent.

On ignore pour l'heure les circonstances de l'incident. "Les causes restent à déterminer", a ainsi souligné la police. Le maire, Wolfram Leibe, qui s'est rendu sur place, n'a pour sa part pas hésité à dénoncer un "chauffeur fou".

Un Range Rover lancé à grande vitesse

Le journal Trierischer Volksfreund a donné la parole à un témoin qui a décrit un Range Rover de couleur foncée roulant à grande vitesse avant d'entrer en collision avec des passants. Dans sa course fatale, la voiture a parcouru entre 600 mètres et 1 km.

"Ce qui s'est passé à Trèves est choquant. Nos pensées vont aux proches des victimes, aux nombreux blessés et à tous ceux qui sont en ce moment en service pour s'occuper des personnes touchées", a réagi le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert, sur Twitter.

"C'est une scène d'horreur", a déploré un porte-parole de la police sur les chaînes d'information en continu allemandes, comme l'a noté l'AFP. En plus de la quinzaine de blessés, "de nombreuses personnes traumatisées ont besoin de soins", a-t-il précisé.

Article original publié sur BFMTV.com