Publicité

Allemagne, Chine, Hamas : les informations de la nuit

En Allemagne, des centaines de milliers de manifestants contre l’extrême droite. Des centaines de milliers d’Allemands sont de nouveau descendus dans les rues dimanche 21 janvier, à Berlin, Cologne ou encore Munich, marquant la poursuite d’un “week-end de manifestations contre l’extrême droite” dans le pays, rapporte la Deutsche Welle. Dans la capitale allemande, 100 000 personnes, selon l’évaluation de la police, “ont bravé le temps hivernal”, et “beaucoup sont restées jusqu’au crépuscule”. Un rassemblement a notamment eu lieu devant le bâtiment du Reichstag. De vendredi à dimanche, environ 1,4 million de personnes ont manifesté en Allemagne contre le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), selon les organisateurs.

Glissement de terrain en Chine : 47 personnes ensevelies. Un glissement de terrain a enseveli lundi matin 47 personnes dans un endroit reculé et montagneux de la province du Yunnan, dans le sud-ouest de la Chine, a indiqué un média d’État, sans annoncer aucun décès dans l’immédiat. “Les opérations de secours sont en cours dans des conditions glaciales après une nuit de neige abondante dans la région”, relate le South China Morning Post. Les sauveteurs recherchent “une quarantaine de personnes prises au piège” dans le glissement de terrain, tandis que “plus de 500 personnes ont été évacuées d’un village”, ajoute le journal. “Selon les médias d’État, plus de 200 secouristes, 33 camions de pompiers et 10 chargeurs ont été mobilisés pour mener des opérations de recherche et de sauvetage.”

Le Hamas admet des “erreurs” lors de l’attaque du 7 octobre, qualifiée d’“étape nécessaire”. Le mouvement islamiste palestinien a admis dimanche pour la première fois des “erreurs” ayant provoqué la mort de civils pendant son attaque contre Israël le 7 octobre, qui a déclenché une guerre dans la bande de Gaza, où le bilan humain a dépassé les 25 000 morts. Dans un document de près de 20 pages qui livre sa “version des faits”, le Hamas assure que l’opération “déluge d’al-Aqsa” était une “étape nécessaire” et une “réponse normale” face à l’occupation israélienne. “Selon des sources de l’organisation, (le texte) a été préparé parce que le Hamas devait justifier le lourd tribut payé par les habitants de Gaza au cours des trois mois qui se sont écoulés depuis cette date”, écrit Ha’Aretz.

[...] Lire la suite sur Courrier international