Publicité

En Allemagne, le chauffage est devenu une obsession nationale

Les Allemands sont appelés à réduire de 20 % leur consommation de gaz et d'électricité alors que les températures hivernales sont arrivées.    - Credit:SEBASTIAN GOLLNOW / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP
Les Allemands sont appelés à réduire de 20 % leur consommation de gaz et d'électricité alors que les températures hivernales sont arrivées. - Credit:SEBASTIAN GOLLNOW / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

« Tu as déjà allumé le chauffage ? » C'est la question que les Allemands se posent juste après s'être salués ces derniers temps. Depuis que les premiers froids sont arrivés et que le thermomètre passe régulièrement au-dessous de zéro la nuit, la question du chauffage est devenue une obsession nationale. Pour essayer de faire des économies en prévision de la forte hausse des factures de gaz et d'électricité, beaucoup ne chauffent plus que certaines pièces, la salle de bain et le séjour. Et – comme ne se privent pas de le recommander à tout bout de champ les dirigeants allemands – enfilent un pull-over supplémentaire et des chaussettes de laine, réduisent le temps et la température de la douche à quelques minutes, ou mieux encore se lavent au gant de toilette au lavabo et les mains à l'eau froide. De petits gestes qui, espère-t-on, amortiront le choc énergétique.

Les journaux allemands publient des cahiers entiers dispensant des conseils : 19 degrés maximum pour les radiateurs, mettre le couvercle sur la casserole pour que l'eau des pâtes chauffe plus vite, bien bourrer la machine à laver et bannir le sèche-linge goinfre d'électricité, calfeutrer les fenêtres mais ne pas oublier, malgré le froid, de les ouvrir de temps en temps pour aérer les pièces et éviter l'humidité et la formation de moisissures sur les murs, néfaste pour les bronches. La bouillotte, les chauffages électriques d'appoint, les poêles d'intérieur à bois et les pantoufles, les raviolis en bo [...] Lire la suite