Publicité

Les Algues vertes (Canal+) : Un drame inspiré de faits réels qui a embarrassé les élus des Côtes-d’Armor

Après la mort d’un joggeur dans la baie de Saint-Brieuc, retrouvé enlisé dans un amas d’algues vertes, qui prolifèrent sur le littoral, la journaliste Inès Léraud, bien ancrée en Bretagne, décide d’enquêter…

Dans cette BD, la journaliste Inès Léraud raconte son enquête au long cours sur la prolifération des algues vertes en Bretagne, désastre environnemental, conséquence directe du système agro-industriel. « On entend parler de ce fléau depuis longtemps, explique Céline Sallette, qui incarne la lanceuse d’alerte. Avec ce film, on entre dans le concret. J’ai eu la chance de rencontrer Inès. Je la trouve incroyable. Elle a été menacée, a eu des procès… Elle y a laissé des plumes. C’est David contre Goliath. »

À lire également

Erin Brockovich, seule contre tous (M6) : Quand Julia Roberts rencontrait la vraie Erin Brockovich

Un tournage empoisonné

En Bretagne, le sujet est tabou, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) toute puissante. « On nous a claqué pas mal de portes au nez », soupire Pierre Jolivet. Impossible, par exemple, d’obtenir des autorisations de tourner dans certaines communes, sur les plages où des accidents et des décès se sont produits. Tout a été fait caméra à l’épaule, le droit d’usage le permettant, à condition de ne pas perturber la circulation, ni l’ordre public. « Au lieu de nous entraver, ces contraintes nous ont dynamisés et on s’est débrouillés », précise le réalisateur. Quelques fois, avec l’aide de citoyens. Là où les mairies refusaient l’accès à l’équipe, les habitants occupaient des places de parking et les libéraient tôt le lendemain pour la caravane du tournage. Dans la région, avant même la sortie du film, en juillet 2023, les avant-premières affichaient complet. Il a été projeté au Sénat, à l’Assemblée nationale, au Parlement européen, mais pas au conseil régional de Bretagne, qui s’y est opposé. Pour Inès Léraud, c’était une sacrée publicité : « Je ne pensais pas que les élus pouvaient se tirer une balle dans le pied à ce point. » Les Algues vertes ont réalisé un joli score de 400 336 entrées, dont un tiers en terre armoricaine.

Les Algues vertes, mardi 16 janvier à 21h10 sur Canal+

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi