Alexandra Alévêque : "J’ai décidé volontairement d’arrêter Drôles de villes pour une rencontre" (France 5)

© TOURNEZ S' IL VOUS PLAIT

Qu’est-ce qui vous a le plus marquée ?

Alexandra Alévêque : Probablement cette fameuse soirée rodéo qui se déroule chaque week-end au Cowtown Coliseum, l’une des plus grandes arènes couvertes du monde. J’étais loin de m’imaginer que c’était un vrai sport. C’est très dangereux, mais le spectacle est extraordinaire, parce qu’il y a ce mélange de compétition, de patriotisme à l’américaine, et que tout cela démarre par une messe et l’hymne national. C’est surprenant et très émouvant.

Vers quelles autres destinations nous embarquerez-vous bientôt ?

Le 24 août, je vous emmènerai découvrir Hydra, une île grecque sans voitures, puis le 31 août, direction le nord-est de l’Inde, pour visiter la ville la plus humide du pays : Mawsynram. Mais ce seront les derniers épisodes de cette collection, que j’ai décidé volontairement d’arrêter.

À lire également

Drôles de villes pour une rencontre (France 5) Immersion dans le quotidien des Vénitiens

Avez-vous des projets par ailleurs ?

Rien de précis pour l’instant. J’ai d’autres envies, mais je ne m’éloignerai jamais trop de ce métier que j’exerce depuis près de vingt-cinq ans. Et puis, j’ai développé en parallèle du journalisme une boutique...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi