Alerte au tsunami levée en Nouvelle-Calédonie

La France a activé mercredi 6 février le plan d'urgence ORSEC en Nouvelle-Calédonie après le séisme de forte magnitude au large des îles Salomon qui a généré, selon le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique, une vague de 55 centimètres sur la côte nord de l'île, à Hienghène.

Le centre américain, basé à Hawaii, a levé son alerte pour les îles du Pacifique concernées, dont la Nouvelle-Calédonie, à 4h45 (heure de Paris), deux heures et demi après le séisme survenu entre les îles Salomon et le Vanuatu.

Vague de 55 centimètres

Selon le centre, une vague de 55 centimètres d'amplitude a été enregistrée dans la province Nord de Nouvelle-Calédonie, à Hienghène, et de 48 cm sur l'île de Lifou. Une vague plus petite de 18 cm a été observée au Vanuatu.

Le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie avait activé le plan ORSEC estimant que le séisme "pourrait générer une vague qui atteindrait les côtes de la grande terre, les îles Loyauté et l'île des Pins à partir de 14 heures (4 heures à Paris) ce jour".

Le Centre américain de géophysique (USGS) et le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique ont évalué à 8 la magnitude du séisme qui s'est produit mercredi aux Salomon.



Retrouvez cet article sur Le Nouvel Observateur

Alerte au tsunami levée en Nouvelle-Calédonie
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.