Publicité

Alban Lenoir, l’acteur qui renouvelle le film d’action à la française

Les Frenchies n’ont pas à rougir face aux mastodontes hollywoodiens. D’ailleurs Polygon en est convaincu : “Au cours de ces dernières années, les fans d’action ont eu droit à un paquet de bonnes productions françaises sur Netflix.”

Le site américain, spécialiste de la culture pop, affirme même que des titres comme Balle perdue (le premier volet date de 2020, le second de 2022, Guillaume Pierret est à la réalisation dans les deux cas) rivalisent largement avec les meilleurs opus de la licence Fast and Furious. “Le dernier exemple de cette scène émergente est AKA, un film diffusé sur Netflix [depuis le 28 avril] avec Alban Lenoir dans le rôle d’Adam Franco, un agent très spécial qui se retrouve avec l’une de ses missions les plus dangereuses à ce jour.”

Dans le long-métrage signé Morgan S. Dalibert, le personnage d’Alban Lenoir doit en effet s’infiltrer dans l’entourage d’un chef de réseau criminel, Victor Pastore (un délicieusement redoutable Éric Cantona), suspecté de venir en aide à un terroriste présumé. Le récit est haletant, la photo et le montage sont précis, et si Polygon préfère les Balle perdue, le site affirme que le résultat vaut le détour – surtout pour l’acteur principal.

Le visage de la baston

Car, dans ces trois exemples, “Lenoir est l’ingrédient secret dans la recette de ces films”. Les rôles de baroudeur lui conviennent parfaitement, lui qui a officié comme cascadeur au début de sa carrière, rappelle le site, notamment dans Taken (de Pierre Morel, sorti en 2008, avec Liam Neeson dans le rôle principal). Voilà désormais le natif de Dijon, à 42 ans, sur le tout devant de la scène.

“Il apporte toujours un côté calme, intense mais posé, à ses rôles. Son visage ne peut être que celui d’un type qui a été dans plus d’une baston.” Polygon insiste :

“Lenoir bouge comme un athlète et frappe comme un bûcheron. S’il joue des personnages extrêmement compétents dans leur domaine – et doués pour la violence –, il leur confère tout de même l’aspect d’hommes ordinaires.”

Enfin Polygon souligne que l’acteur ne se limite pas au travail de ce côté de la caméra, il est également coscénariste aux génériques de Balle perdue 1 et 2 ainsi que d’AKA. Le site en conclut qu’il y a lieu de suivre de près cette “nouvelle vague de cinéma d’action français et l’une de ses stars les plus captivantes”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :