Aladdin : "Parler", la chanson inédite d’une Jasmine moderne

Yoann Sardet

De la version animée de 1992, le personnage de Jasmine évoquera au spectateur un costume turquoise, un regard de biche ou une escapade romantique sur un tapis volant aux côtés d’Aladdin. Éventuellement un refus de prétendants, seule vraie touche de modernité dans le schéma traditionnel des princesses Disney. De la version live de 2019, on retiendra avant toute chose une nouvelle chanson au titre évocateur, Parler. Jasmine d’Agrabah a désormais la parole et l’utilise pour prendre son destin en main.

 



"C’est une femme à qui l’on dit qui elle doit être et comment elle doit vivre. Elle n’a pas voix au chapitre", explique le parolier Benj Pasek. "Il était tout à fait logique que cette femme si forte, cette femme que tant de petites filles, de jeunes filles et de femmes ont aimée et gardent dans leur cœur, s’exprime pour reprendre le pouvoir et la maîtrise de son destin." Elle le fait donc à travers une nouvelle chanson originale et inédite, Speechless / Parler, interprétée par Naomi Scott en version originale et par la diva libanaise Hiba Tawaji, star dans le monde arabe et révélée dans l'Hexagone par The Voice saison 4, en version française.




"Cela commence avec un piano seul, c’est très intime ; on entre vraiment dans l’âme de Jasmine", analyse le légendaire Alan Menken, à l’œuvre sur ce nouveau titre après avoir glané quatre Oscars de la Meilleure chanson pour La Petite Sirène, La Belle et la Bête, Pocahontas et Aladdin, bien sûr. "Et puis le morceau s’étoffe au fur et à mesure, s’enrichit grâce aux arrangements, gagne en intensité, pour revenir à la fin au piano uniquement, avec la voix de Jasmine qui s’élève au-dessus. La chanson a un bel arc musical, avec un son principalement orchestral et pianistique."

Une chanson en deux temps, donc, qui explose lors d’un impressionnant plan-séquence au cœur du Palais, alors que Jasmine brise ses chaînes et s’oppose à un Jafar tout-puissant qui aimerait la réduire à une position de jolie chose silencieuse. "La chanson est le reflet de l’évolution du personnage dans l’histoire", souligne Benj Pasek. "Au début, elle est chantée timidement par Jasmine, puis, plus tard dans le film, elle revient comme un moment de libération et d’affirmation de soi."




Le résultat ? Un hymne puissant et inspirant qui pourrait -peut-être- rivaliser avec l’incontournable Libérée, Délivrée de La Reine des Neiges dans le cœur des fans. Il n’est, en tout cas, certainement pas occulté par les réinterprétations (très) attendues de Ce rêve bleu, Prince Ali ou Je suis ton meilleur ami. Preuve de son importance au sein de cette version en prises de vues réelles, Speechless / Parler s’offre même le dernier numéro musical du long métrage de Guy Ritchie.

Les coulisses de "Speechless / Parler"

 



Portée par ces mots, résolument contemporaine et indépendante, Jasmine transcende dès lors son modèle animé : celle qui se limitait à sortir en douce du Palais et à choisir l’élu de son cœur dans les années 90, s’affirme en fin de long métrage comme la Sultane légitime d’Agrabah, avec le pouvoir de changer les lois (épouser qui elle souhaite) mais surtout de diriger le Royaume. "C’est une dirigeante qui veut se sentir en lien avec son peuple et faire ce qu’il faut pour lui", confirme Naomi Scott. "Elle ne se bat pas seulement pour ses propres choix, elle se bat pour les autres, pour rendre leur vie meilleure." Avec ou sans son voleur de prince. 

Speechless / Parler

Musique de Alan Menken
Paroles de Howard Ashman, Tim Rice, Benj Pasek et Justin Paul 
Adaptation française de Luc Aulivier, Philippe Videcoq et Claude Lombard

Partie (1ère partie)
Je vois la vague prête à me submerger
L'attaque a exalté ma colère
Broyée encore, lèvres closes, ignorée
Ma voix se noie dans le tonnerre
Pourtant j'y crois
La tête haute, sans pleurs
Et même s'ils sont là
Jamais je ne pourrai me taire
Fini le silence, je ne peux renier mes croyances
Oui je tremble mais j'avance
On ne peut m'empêcher de parler

Parler (2ème partie)
Depuis toujours, ils inventent les lois
C'est aujourd'hui que tout change
Reste à ta place, montre-toi et tais-toi
Moi je suis celle qui dérange
J'y crois la tête haute, sans pleurs
Même si je vous vois
Jamais je ne pourrai me taire
Fini le silence
Enfin libre j'avance
Je ne tremble pas oui j'avance
On ne peut m'empêcher de parler
Parler !
Toutes vos armées
Ne pourront pas me broyer
Mais ces mots vont vous brûler
On ne peut m'empêcher de parler
Enfermée dans ce palais
Je me battrai à tout jamais
J'atteindrai le bleu du ciel et je m';y brûlerai les ailes
Mais vous n'aurez jamais, jamais mon silence
Vous ne me verrez pas trembler moi j'avance
On ne peut m'empêcher de parler
Parler !
Je respire, même si tous attendent que j'expire
Je pourrais tuer et même pire
On ne peut m'empêcher de parler
On ne peut m'empêcher de parler
Parler !

Parler (version longue)
Je vois la vague prête à me submerger
L'attaque a exalté ma colère
Broyée encore, lèvres closes, ignorée
Ma voix se noie dans le tonnerre
Pourtant j'y crois
La tête haute, sans pleurs
Et même s'ils sont là
Jamais je ne pourrai me taire
Fini le silence
Enfin libre j'avance
Je ne tremble pas oui j'avance
On ne peut m'empêcher de parler 
Je respire, même si tous attendent que j'expire
Je pourrais tuer et même pire
On ne peut m'empêcher de parler
Depuis toujours, ils inventent les lois
C'est aujourd'hui que tout change
Reste à ta place, montre-toi et tais-toi
Moi je suis celle qui dérange
J'y crois la tête haute, sans pleurs
Même si je vous vois
Jamais je ne pourrai me taire
Fini le silence
Enfin libre j'avance
Je ne tremble pas oui j'avance
On ne peut m'empêcher de parler
Parler !
Toutes vos armées
Ne pourront pas me broyer
Mais ces mots vont vous brûler
On ne peut m'empêcher de parler
Enfermée dans ce palais
Je me battrai à tout jamais
J'atteindrai le bleu du ciel et je m'y brûlerai les ailes
Mais vous n'aurez jamais, jamais mon silence
Vous ne me verrez pas trembler moi j'avance
On ne peut m'empêcher de parler
Parler !
Je respire, même si tous attendent que j'expire
Je pourrais tuer et même pire
On ne peut m'empêcher de parler
On ne peut m'empêcher de parler
Parler !