Publicité

Akhenaton: "On peut être dans la contestation d'un système et aimer Dieu et les Hommes"

Pendant une heure, Philippe Fragione, alias Akhenaton, a répondu aux questions des internautes de LEXPRESS.fr. Sur le rap, mais aussi sur l'islam, religion à laquelle il s'est converti comme il le raconte dans l'autobiographie qui vient de paraître, La Face B. =louismandrin: La connotation franchement rebelle du rap dénonçant la société, le système en général, est aux antipodes de la religion - elle même système hyper cadré - à mon avis. Comment concilier les deux ? Je vois mal un rapeur croire en dieu. Ou alors est-ce juste par défi que tu choisis cette religion honnie ?!= Akhenaton: Bonjour,Ta question est très intéressante: elle me permet de me poser des questions sur moi-même. En tous cas, c'est la spiritualité qui m'intéresse dans la religion, et pas les organisations sociales et politiques qui en découlent. On peut être dans la contestation d'un système, d'un régime, et aimer Dieu et les Hommes. Ceci dit dit, il est vrai que je me suis converti au début des années 90, à une époque où nous étions moins stigmatisés qu'aujourd'hui. =kiki : je viens vous voir a nice le 7 juillet par contre je ne sais pas quel album sera interprété, pouvez vous m en dire plus, merci. Une trés grande fan depuis 19 ans != Akhenaton: Salut Kiki, il y aura beaucoup de morceaux de L'école du micro d'argent, de Où je vis, de Sol invictus, et quelques surprises et nouveautés. =Nora : Bonjour, vous êtes en majeure partie auteur de vos textes, cependant accepteriez-vous de chanter des paroles qui ne sortent pas de votre plume si vous adhérez au contenu ? Si oui, j'ai plusieurs textes qui pourraient vous correspondre, pourrais-je vous les soumettre ? Faites-moi un signe, c'est dans le langage codé qu'on y trouve des mystères... Salutations.= Philippe FRAGIONE (AKHENATON): Salut Nora,Dans le rap, l'interprétation de textes venant d'autres auteurs est très rare. Cependant, depuis quelques (...) Lire la suite sur lexpress.fr

Mexique : le ras-le-bol de la violence
Festival Pico y Pala : "l'Argentine qui proteste et invente"
Rio Baile Funk : danse dans les favelas
El Palacio de los Cibeles : un hôtel de ville coûteux pour les Madrilènes
Guatemala : le divorce présidentiel fait polémique