Aisne : le patron d’un restaurant balance la photo de clients partis sans payer

Un restaurateur a publié cette photo de clients ayant fait un "resto basket" - Facebook / Le Golden Pub (Facebook / Le Golden Pub)

À Saint-Quentin, dans le département de l’Aisne, le patron d’un restaurant a publié la photo de huit clients, avec des émojis "caca"" sur le visage, qui sont partis sans régler après un repas. Il leur a laissé deux jours pour payer avant qu’il ne retire les icônes.

Ce restaurateur a décidé de ne pas se laisser faire. Le jeudi 28 juillet, le patron du Golden Pub, à Saint-Quentin (Aisne), a publié la photo de huit de ses clients, avec le visage masqué par des émojis, sur Facebook, après que ceux-ci aient fait un "resto basket", rapporte le journal L'Union. Cette pratique consiste à manger comme si de rien n’était avant de filer sans payer. Le restaurateur leur a laissé deux jours pour venir s’acquitter de leurs dettes.

Les mauvais payeurs, qui avaient probablement prévu leur coup, n’ont pas été aussi malins qu’ils le croyaient. Les systèmes de surveillance du restaurant ont en effet pris des images d’eux qui sont particulièrement révélatrices. Une caméra a notamment saisi une image où ils sont tous les huit autour de la table, mangeant et buvant allègrement. C’est précisément cette image que le gérant du Golden Pub a utilisé pour les dénoncer sur Facebook. Sauf qu’il a fait un petit ajout inattendu.

Des émojis surprenants

Plutôt que de révéler les visages des hommes tout de suite, le restaurateur les a d’abord affublés de petits émojis en forme d’excréments souriants. Et les a prévenus qu’ils avaient deux jours pour venir payer ce qu’ils doivent au restaurant. "Donc, et parce-que les petits cacas sur les visages, ça va bien 5 minutes pour qu'ils puissent eux-même se reconnaître, nous laissons à ces sympathiques individus (qui pensent qu'on travaille tous pour rien et qu'on peut se faire plaisir avec le labeur des autres), 2 jours afin de venir régler leur grosse ardoise, explique l’homme dans son post Facebook qui a généré 500 commentaires et 1500 partages.

S’ils ne viennent pas, les clients en question verront leurs visages révélés au grand public. Et si cela ne suffit pas, le patron du Golden Pub a encore une corde à son arc. "La dernière étape sera bien entendu une plainte à vos noms et à vos images en Police, car oui, magie des réseaux et de l'informatique, nous avons toutes les données sur vous !", a-t-il ajouté, avant de préciser que faire un "resto basket" n’a rien de "cool".

VIDÉO - Victime d'une arnaque au terminal de paiement, ce restaurateur de bar cannois raconte l'escroquerie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles