Pour Airbnb, le travail à distance est le nouveau segment porteur

Photo Pixabay/cc

Les crises ne font pas peur à Airbnb. L’entreprise a été créée à San Francisco alors que la crise financière mondiale de 2007-2008 venait de débuter, rappelle Nate Blecharczyk, son directeur de la stratégie. Dans un entretien au magazine Quartz, il souligne également que la plateforme de location saisonnière a gagné des parts de marché durant la pandémie. Aujourd’hui, la récession mondiale annoncée ne l’effraie pas davantage alors même que l’industrie du voyage est notoirement sensible aux ralentissements économiques.

“Pour la plupart des entreprises, une récession n’est pas une bonne chose et je ne souhaite jamais quelque chose qui n’est pas bon pour les autres. Mais je pense qu’en réalité Airbnb continuerait à prospérer en cas de récession.”

En 2008, la mise en location d’une maison, d’un appartement ou d’une chambre d’amis s’est révélée un bon moyen de compléter ses revenus. Devenir hôte Airbnb aurait probablement le même intérêt si une récession se déclarait prochainement, fait valoir Nate Blecharczyk, convaincu par ailleurs que les voyages restent à l’ordre du jour même en temps de crise – à condition de pouvoir voyager à moindre coût.

Mais Airbnb parie surtout sur la pérennité du travail à distance. Les jeunes professionnels veulent désormais pouvoir travailler de n’importe où et malgré les efforts déployés par de nombreux employeurs pour les convaincre de réintégrer leurs bureaux au minimum quelques jours chaque semaine, Nate Blecharczyk ne croit pas vraiment à la flexibilité à temps partiel :

“Mon point de vue est qu’en fin de compte, pour de nombreuses entreprises, le talent est la ressource la plus rare. Or le talent a fait savoir haut et fort qu’il préfère le travail à distance.”

Les dernières données recueillies par la plateforme semblent conforter cette analyse. Elles montrent, d’une part, que les séjours de longue durée (plus de vingt-huit jours) ont doublé au premier trimestre 2022 par rapport au premier trimestre 2019 et, d’autre part, que le nombre de nouveaux hôtes âgés de moins de 25 ans a augmenté de 90 % au deuxième trimestre 2022 par rapport à la même période de l’année précédente.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :