Publicité

“Elle aimait parler avec moi parce que…” : qui était la professeure tuée en plein cours à Saint-Jean-de-Luz ?

Toutes les voix qui s'élèvent pour rendre hommage à Agnès Lassalle, l'enseignante d'espagnol qui a trouvé la mort durant son cours au collège-lycée St Thomas d'Aquin de Saint-Jean-de-Luz témoignent de la douceur et de la conscience professionnelle de celle qui a occupé son poste depuis 1997 dans l'établissement.

"C'était une personne extraordinaire, merveilleuse, comme on en fait peu. Elle était aimée de tous"

Tous saluent son caractère solaire et son dévouement auprès de ses élèves avec lesquels elle n'avait jamais eu un seul accrochage depuis son début de carrière. Pour son compagnon, terriblement meurtri par l'annonce de sa mort, Agnès Lassalle était "une personne extraordinaire, merveilleuse, comme on en fait peu. Elle était aimée de tous", tandis que sa voisine a décrit une personne"très gentille, très sympathique" qui profitait de leurs entrevues pour "toujours pour parler un peu espagnol. Elle aimait parler avec moi parce que je parle espagnol" a-t-elle expliqué.

Marc Aillet, évêque de Bayonne a quant à lui expliqué que l'enseignante de 52 ans "était très appréciée pour son dynamisme, son engagement, la qualité de son enseignement, mais aussi le souci qu'elle avait de ses élèves", ce qu'a confirmé un de ses anciens élèves, Hugo "Tous ceux qui étaient dans sa classe gardent le même souvenir d'elle, une femme très calme, très douce, qui prenait le temps d'expliquer à chaque élève". Mortellement blessée sur son lieu de travail (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TÉMOIGNAGE. "L'hypnose m'a permis d'échapper à la vision traumatique de mon enfant décédé"
Au bord d'un lac avec son chien, elle finit dévorée vivante par la créature qui surgit de l'eau
Elle continue de vapoter pendant sa grossesse et s'attire les foudres des internautes
Affaire Maddie McCann : ce piège auquel la jeune femme persuadée d'être la fillette disparue aurait échappé
Femme démembrée aux Buttes-Chaumont : les aveux sordides et plein de rancoeurs du mari de la victime