Agriculture. La tomate espagnole pressée par la concurrence

El País (Madrid)
·1 min de lecture

Le secteur de la tomate, l’un des fleurons agricoles de l’Espagne, a vu ses ventes diminuer de 30 % dans l’Union européenne durant l’année 2020. Pour ce quotidien généraliste, la concurrence du Maroc et celle, plus inattendue, des Pays-Bas et de la Belgique expliquent cet affaissement.

La tomate espagnole est menacée sur tous les fronts. En 2020, l’Espagne a vu ses ventes dans l’Union européenne (UE) baisser de 30 %, bien que le pays soit l’un des champions européens de la production et de l’exportation de tomates.

D’après le quotidien généraliste El País, la domination espagnole est concurrencée par l’offre massive en provenance du Maroc et, plus surprenant, par l’augmentation de la production de tomate en serre aux Pays-Bas et en Belgique.

À première vue, ces deux pays ne sont pourtant pas réputés pour leur production de fruits et légumes estivaux, mais ils bénéficient des “conditions plus favorables offertes par le réchauffement climatique”, souligne le journal, avant d’ajouter :

Ces dernières années, des exploitants toujours plus nombreux se sont dotés d’un matériel de dernière génération, souvent avec des aides publiques destinées à favoriser les économies d’énergie. Ces équipements permettent de produire plus de 40 kilos de tomates par mètre carré, contre les 15 kilos en moyenne qui s’obtiennent en Espagne.”

À lire aussi: Génétique. À la recherche du goût perdu de la tomate

La forte concurrence marocaine

Les ventes de tomates par l’Espagne dans l’UE sont passées de 1 million de tonnes en 2019 à 711 000 tonnes en 2020. La plupart des producteurs espagnols

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :