Publicité

Agriculteurs : FNSEA et JA du bassin parisien annoncent « un siège de la capitale » à partir de lundi

Des agriculteurs, ici bloquant l’autoroute A10 avec des tracteurs, près des barrières du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines au sud-ouest de Paris, le 26 janvier 2024.
DIMITAR DILKOFF / AFP Des agriculteurs, ici bloquant l’autoroute A10 avec des tracteurs, près des barrières du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines au sud-ouest de Paris, le 26 janvier 2024.

AGRICULTEURS - Le mouvement de colère des agriculteurs franchit un nouveau cap ce samedi 27 janvier. Alors qu’un peu plus tôt dans la journée, la Coordination rurale du Lot-et-Garonne a annoncé que des agriculteurs du département entendent « monter à Paris » à partir de lundi pour aller bloquer le marché de Rungis, en début de soirée ce sont deux autres syndicats qui annoncent une action majeure.

Face aux blocages des agriculteurs, Gabriel Attal adopte une stratégie à double tranchant

Des agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs (JA) du grand bassin parisien entameront ce lundi un « siège de la capitale », ont annoncé les deux syndicats, qui représentent la majorité de la profession au niveau national.

« Dès lundi 29 janvier à 14h les agriculteurs des départements : l’Aisne, l’Aube, l’Eure, l’Eure-et-Loir, l’Île-de-France, la Marne, le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais, la Seine-et-Marne, la Seine-Maritime et la Somme, membres du réseau FNSEA et Jeunes Agriculteurs du Grand Bassin Parisien entament un siège de la capitale pour une durée indéterminée », écrivent-ils dans un communiqué.

« Tous les axes lourds menant à la capitale seront occupés par les agriculteurs », ajoutent-ils dans le bref texte.

Ce n’est toutefois pas un appel des deux organisations au niveau national, qui n’ont pas encore décidé de leur stratégie pour l’avenir.

« On va prendre le week-end pour reposer les esprits et les corps » et « pour recalibrer la mobilisation de la semaine prochaine », avait déclaré plus tôt à l’AFP Pierrick Horel, secrétaire général des Jeunes agriculteurs (JA).

Gabriel Attal dimanche dans une exploitation bovine en Indre-et-Loire

Les sections franciliennes de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs avaient déjà appelé le 24 janvier au « blocus de Paris » pour la journée du 25 janvier. Des « points de blocage » avaient alors été installés sur les autoroutes A1, A6, A10-11, A13 et A15.

Ce regain de pression intervient au moment où des barrages ont été levés et la circulation a repris samedi sur certaines autoroutes, alors que Gabriel Attal se rendra ce dimanche matin dans une exploitation bovine en Indre-et-Loire, deux jours après l’annonce de mesures pour tenter de répondre aux revendications des agriculteurs.

L’autoroute A9, qui a été fermée vendredi matin en raison d’actions des agriculteurs sur le tracé, a rouvert « dans sa quasi-totalité à 17h30 » samedi, c’est-à-dire sur une large portion reliant Montpellier et la frontière espagnole, selon Vinci Autoroutes.

Du côté de l’autoroute A64, où un premier barrage d’agriculteurs avait été installé il y a 10 jours au niveau de Carbonne (Haute-Garonne), la circulation a repris. « On a été entendu, on a eu quelques réponses » même si « tout ne sera pas parfait de suite », a jugé Joël Tournier, l’un des porte-parole du mouvement à Carbonne, avec l’éleveur Jérôme Bayle.

Selon le préfet des Bouches-du-Rhône, les agriculteurs doivent aussi lever le dernier barrage du département dans la soirée. Il a annoncé une série de discussions locales sur des sujets comme la gestion de l’eau ou les besoins du secteur en main d’œuvre étrangère.

Selon la gendarmerie, le nombre de blocages et de départements touchés diminue fortement : il y avait moins de 40 actions touchant 28 départements samedi matin.

Mais le mouvement reste diffus, avec des situations qui varient localement à travers la France et des agriculteurs partagés entre ceux qui estiment avoir obtenu satisfaction et d’autres qui souhaitent relancer le mouvement après une pause.

À voir également sur Le HuffPost :

Agriculteurs : Jérôme Bayle a-t-il « refusé un poste contre son silence » ? Le gouvernement dément

Agriculteurs : à côté d’Attal, Bayle annonce la levée du blocage emblématique de l’A64 après les annonces