Publicité

Agriculteurs en colère : levée progressive des barrages, malgré le maintien de certains blocages

Vince Autoroutes indique que neuf autoroutes restaient coupées et une quarantaine d’échangeurs fermés vendredi après-midi.

AGRICULTURE - La troisième salve d’annonce du Premier ministre a eu des effets presque immédiats. Le mot d’ordre transmis jeudi soir par la FNSEA et les Jeunes agriculteurs de « lever les barrages » commence à faire effet en France, ce vendredi 2 février. Pour autant, certains blocages se poursuivent, à l’initiative de la Confédération paysanne, qui ne compte pas lâcher le morceau aussi facilement.

Colère des agriculteurs : Marion Maréchal envoie des messages vocaux pour promouvoir son programme

Le troisième syndicat du monde agricole est encore présent sur six blocages, notamment « en Isère, en Loire-Atlantique ou encore dans le Vaucluse », comme l’indique France Bleu. L’AFP cite également « quelques rares points localisés » qui veulent « se maintenir jusqu’à samedi », alors que des « groupes isolés » souhaitent désormais « tenir jusqu’au Salon de l’agriculture », qui débutera le 24 février.

Alors que Vinci signale encore des manifestations sur certaines portions de l’A9, l’A10, l’A20 et l’A54, Le HuffPost en profite pour faire le point sur les difficultés de circulation, région par région encore concernées.

• Île-de-France

Les premiers effets des annonces de Gabriel Attal commencent à se voir aux abords de Paris. Et comme le rapporte France Bleu ce vendredi, en s’appuyant sur les données fournies par le service de suivi du trafic routier Sytadin, toutes les autoroutes coupées ces derniers jours ont été rouvertes à la circulation ce vendredi. Vinci cite notamment l’A10 reliant Paris à Bordeaux, de nouveau praticable depuis 12 h 30.

Les tracteurs qui bloquaient l’A1 à proximité de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle « sont sur la route du retour », indique par ailleurs Simon Ammeux, président de la section FNSEA des Hauts-de-France.

Même chose pour l’important convoi d’agriculteurs parti d’Agen pour bloquer le marché de Rungis. Composé d’environ « 150 tracteurs et 300 personnes » selon le coprésident de la Coordination rurale 47 José Perez, il reprendra sa route vers le Lot-et-Garonne samedi matin, après une pause nocturne aux environs de Limoges ce vendredi soir.

· Hauts-de-France

Sur X, la préfecture de l’Oise a annoncé la réouverture intégrale des autoroutes A1 et A16 « dans les deux sens de circulation ».

• Grand Ouest

Le pont de Cheviré, à l’ouest de Nantes, a lui aussi été libéré par les agriculteurs, alors que dans la Sarthe, les barrages ont été levés dès jeudi soir, faisant suite aux consignes données par la FNSEA et des Jeunes agriculteurs.

• Auvergne-Rhône-Alpes

Installé sur l’A43, un blocage à une trentaine de km à l’est en direction de Chambéry est lui toujours d’actualité, à l’initiative de la Confédération paysanne.

En revanche, la circulation sur l’A7 et l’A9 a été presque totalement rétablie, ont annoncé les autorités et Vinci Autoroutes ce vendredi. Les deux principales autoroutes du sud de la France croulaient sous les difficultés et les coupures depuis maintenant 10 jours pour l’A7 et une semaine pour l’A9.

Cependant, quelques tronçons au nord de Tain-l’Hermitage (Drôme) « ne rouvriront pas dans l’immédiat en raison de la présence de manifestants sur les voies », a précisé l’opérateur, évoquant notamment un point de blocage à la hauteur de Chasse-sur-Rhône (Isère).

À l’inverse, des blocages ont été levés dans plusieurs départements, sans être rouverts à la circulation pour autant. C’est le cas de l’A49, dans la Drôme, à hauteur de Bourg-de-Péage, où les dégâts occasionnés par les agriculteurs ont laissé des traces. Un travail de remise en état est donc à l’œuvre ce vendredi pour rendre la chaussée réutilisable au plus vite sur de nombreux axes routiers du territoire a expliqué Vinci, principal concessionnaire d’autoroutes en France.

Quant au barrage qui coupait l’A6 au péage de Villefranche-sur-Saône, il a également été abandonné après cinq jours de blocage. La préfecture indique que la circulation sur l’A89 a été rétablie, mais uniquement dans le sens allant de Clermont-Ferrand vers Lyon.

• Occitanie

Ça va mieux en Occitanie. Depuis ce vendredi, les blocages d’autoroutes autour de Toulouse ont été levés dans la matinée. Même chose autour de Montauban et Agen, où les agriculteurs ont levé le camp très tôt, alors que 70 km de l’A62 étaient encore inaccessibles jeudi. Des barrages doivent également être levés dans l’Aveyron et le Gers, comme l’indique l’AFP.

Mais si la situation s’améliore, là où le mouvement des agriculteurs semble avoir pris racine, plus au sud, dans les Pyrénées-Orientales, France Bleu évoque l’apparition de nouveaux barrages. Comme dans la commune de Prades, au rond-point du Canigou, où un barrage filtrant est prévu entre 16 heures et 21 heures.

• Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Dans le département des Bouches-du-Rhône, le blocage de l’autoroute A51, secteur d’Aix-en-Provence, est lui aussi maintenu ce vendredi. Selon France Bleu, il devrait d’ailleurs se poursuivre pour une durée « indéterminée ».

Face aux blocages persistants, Vinci Autoroutes indique que dans les zones concernées, le réseau secondaire reste particulièrement saturé du fait du report de trafic. « Il est donc recommandé de bien s’informer avant tout déplacement. »

À voir également sur Le HuffPost :

Agriculteurs : le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, défend son camp et avance sa méthode - INTERVIEW

Manifestations des agriculteurs : sauver le climat est impossible sans une vraie transition agricole

VIDÉO - Agriculture: le plan Ecophyto mis en pause par le gouvernement