Agnès Buzyn décorée de la Légion d'honneur: l'opposition dénonce "une provocation"

·4 min de lecture
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn. - Ludovic Marin / AFP
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn. - Ludovic Marin / AFP

C'est une récompense qui fait polémique. L'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn fait partie de la nouvelle promotion civile de la Légion d'honneur, ainsi que tous les membres du Conseil scientifique, dont son président Jean-François Delfraissy, au même titre que d'autres personnalités impliquées dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Une décoration vivement critiquée par l'extrême-droite, alors que l'ancienne ministre, qui a démissionné en février 2020, a été mise en examen en septembre par la Cour de justice de la République (CJR) pour "mise en danger de la vie d'autrui" dans sa gestion de l'épidémie.

"Plus cynique et déconnecté qu'Emmanuel Macron ça existe?"

"La ministre de la Santé qui a déserté pendant la crise sanitaire est promue aujourd’hui 1er janvier 2022 au grade de chevalier dans l'ordre national de la Légion d'Honneur. Tout un symbole. Plus cynique et déconnecté qu'Emmanuel Macron ça existe?", a réagi Julien Sanchez, maire de Beaucaire (Gard) et porte-parole du Rassemblement national.

Le candidat pro-Frexit à la présidentielle Florian Philippot et le député européen Thierry Mariani ont tous deux dénoncé "une provocation". "Mise en examen pour 'mise en danger de la vie d’autrui' dans sa gestion du Covid, Agnès Buzyn reçoit la légion d'honneur! C'est du même niveau de provocation que Karine Lacombe l'an dernier!", a estimé le président des Patriotes, tandis que l'élu Rassemblement national souligne la "tristesse de voir cet ordre glorieux utilisé trop souvent pour remercier les courtisans".

"Légion d'honneur pour Jean-François Delfraissy et Agnès Buzyn: pendant que les incapables nous piquent de force, en remerciement servile, Macron les épingle!", a ajouté le député européen RN Gilbert Collard, en référence à la vaccination.

"Vivement la fin de ce quinquennat catastrophique pour la France", a quant à lui tweeté David Rachline, maire de Fréjus.

Hors Rassemblement national mais toujours à l'extrême droite, Eric Zemmour, candidat à la présidentielle, a tweeté: "En décorant Agnès Buzyn de la Légion d’honneur, comme à son habitude, Emmanuel Macron glorifie ses propres erreurs."

Les Insoumis choqués eux aussi

Si les réactions sont pour le moment plus rares à gauche, la remise de la prestigieuse distinction à l'ex-ministre de la Santé n'y passe pas mieux. Ce samedi après-midi, apprenant sa désignation sur notre antenne, Eric Coquerel, député insoumis élu en Seine-Saint-Denis s'est exclamé: "Ah, oui, c’est choquant !" "Agnès Buzyn, qui se fait décorer alors qu’elle est partie de son ministère au pire moment et dont le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas été plus prévoyante que celui qui l’a suivie, oui, ça me choque."

Le parlementaire y a vu une manière d'"d'autosatisfaction et d'autorécompense" qu'il a décrite comme habituelle pour un gouvernement dont "le bilan au plan sanitaire n'est pas bon".

Lui aussi cadre des Insoumis dont il assure la communication numérique, Antoine Léaument a senti une odeur de "fin de règne" et une distribution de "cadeaux pour les potos avant de quitter l'Elysée". Geste qu'il a jugé "affligeant mais pas étonnant".

L'ex-député EELV Sergio Coronado - qui a ensuite rejoint la France insoumise - Sergio Coronado a estimé que l'anné commençait mal... ou à tout le moins que "le niveau de mépris commenç(ait) fort". Il a même évoqué un "crachat de la Macronie aux Français".

876450610001_6272042709001

La part belle au secteur public

547 personnes font partie de cette promotion de la Légion d'honneur. Cette dernière est la plus élevée des distinctions nationales françaises, récompensant des personnalités "illustres ou inconnues du grand public", réparties en différents grades (chevaliers, officiers, commandeurs...).

Cette promotion fait la part belle au secteur public (30% des décorés), distinguant notamment Bruno Lasserre, vice-président du Conseil d'Etat, en tant que "grand officier".

Dans le domaine économique (près de 30% des décorés) se trouvent le chef cuisinier Thierry Marx (officier), ainsi que l'ex-ministre de la Culture de François Hollande Fleur Pellerin, présidente du fonds d'investissement Korelya Capital.

Environ 15% des décorés appartiennent au domaine sanitaire et social, tandis que la compositrice et cheffe d'orchestre Betsy Jolas, promue commandeur, et Pap Ndiaye, qui a pris en 2021 la tête du Musée national français de l'histoire de l'immigration (Palais de la Porte Dorée à Paris), fait chevalier, viennent compléter la liste.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles