Publicité

Agir pour le cœur des femmes

En France, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité et tuent même 8 fois plus que le cancer du sein. Selon la fédération française de cardiologie, 1/3 des femmes en décèdera. La prise en charge et la sensibilisation au risque cardiovasculaire représentent un véritable enjeu. Chez la femme, il y a deux types de facteurs de risque : les facteurs de risque dits traditionnels et ceux dits hormonaux. Les facteurs de risques traditionnels modifiables sont nombreux : l’HTA, les dyslipidémies, le diabète, l’alcool, le tabagisme, l’obésité… ils sont communs aux femmes et aux hommes et doivent être pris en charge de manière uniforme. Ces derniers ont tendance à évoluer dans le mauvais sens du fait du changement de mode de vie. On peut par exemple citer le tabagisme qui est en augmentation chez les femmes. Enfin, il ne faut pas sous-estimer les facteurs de risque émergents tels que le stress et les troubles anxiodépressifs. Quant aux facteurs de risque hormonaux, ils sont liés aux phases clés de la vie de la femme, notamment : la contraception hormonale de la femme combinée, la grossesse et la ménopause. Ils les exposent à un risque augmenté comparé à celui des hommes. Les explications du Dr Yara Antakly Hanon.

Lire la suite sur Top Santé

7 dates clés qui ont fait avancer la santé et les droits des femmes
5 marques de gnocchis à ne pas acheter au supermarché selon 60 Millions de consommateurs
Voici le yaourt aux fruits à éviter selon 60 Millions de consommateurs
Voici ce combien de glucides vous avez vraiment besoin chaque jour selon une diététicienne
Vous pouvez remplacer vos probiotiques par ce fruit pour avoir des intestins en bonne santé