Publicité

Afrique-France : vers un « nouveau modèle de partenariat » ?

Le président français doit enchaîner mercredi avec une tournée dans quatre pays d'Afrique centrale: le Gabon, l'Angola, le Congo et la République démocratique du Congo (RDC).  - Credit:STEFANO RELLANDINI / POOL / AFP
Le président français doit enchaîner mercredi avec une tournée dans quatre pays d'Afrique centrale: le Gabon, l'Angola, le Congo et la République démocratique du Congo (RDC). - Credit:STEFANO RELLANDINI / POOL / AFP

Dans un long discours oscillant entre humilité et pragmatisme, prononcé lundi 27 février 2023, sous les ors de la République, la salle des fêtes de l'Élysée, pour souligner « la solennité » et « l'importance » de son message, le président français a tenté de redéfinir une nouvelle approche de sa politique africaine, plus axée sur un partenariat avec le continent africain, dans divers secteurs tels que l'économie, la culture, le sport, mais aussi sur la question sécuritaire. Ce partenariat, qui sera le thème du sommet Sud-Nord du 23 juin à Paris, s'appliquera, par exemple, à l'économie.

Cinq ans après le fameux discours de Ouagadougou tenu dans un amphithéâtre plein à craquer de l'Université Joseph Ki-Zerbo, le président de la République, prônant, « l'humilité » et la « responsabilité », a d'abord tenu à dresser un bilan de l'action de son gouvernement vis-à-vis de l'Afrique. Emmanuel Macron estime avoir bousculé des tabous lors de son premier mandat, notamment sur le très contesté franc CFA, ou sur l'épineuse question des restitutions de biens culturels africains pillés durant l'esclavage et la colonisation. « Nous avons tenu nos engagements », a martelé le chef de l'État.

À LIRE AUSSIAfrique. « Macron, qui est jeune, a des réflexes paternalistes. »

Plus de pré carré français en Afrique

L'essentiel du message du président français est arrivé très rapidement. Emmanuel Macron a insisté sur la nécessité de ne plus voir l'Afrique comme le pré carré de la France et [...] Lire la suite