Publicité

Affaire Stéphane Plaza : Deux jours de garde à vue, l'animateur "abattu" au commissariat... Et maintenant ?

Il souhaitait être enfin entendu... Il a été mis en garde à vue au commissariat central de Paris faisant suite aux accusations de violences conjugales dont il fait l'objet, Stéphane Plaza a été interrogé par la police. Après une première nuit dans une cellule du commissariat, l'animateur star a également été confronté aux deux plaignantes.

L'affaire a éclaté en octobre dernier. Trois ex-compagnes de Stéphane Plaza l'accusent de violences conjugales, deux d'entre elles ont porté plainte. Mardi 12 mars 2024, l'animateur de M6 également connu comme agent immobilier a été convoqué par la police. Mis en garde à vue dès 15H, - il a passé deux jours et deux nuits au commissariat central de Paris - il a été confronté aux deux plaignantes le mercredi matin.

Comme le rapportent nos confrères de BFMTV, Stéphane Plaza nie formellement toute violence physique ou psychologique. Après avoir vu un psychologue, il a été soumis à un test de dépistage aux stupéfiants qui s'est avéré négatif. Voilà ce qui ressort de ces confrontations : La première plaignante, A.M., connue sous le pseudo de Jade, indique avoir été en couple avec lui dès 2017, et évoque une crise en avril 2022. Stéphane Plaza lui aurait cassé un doigt et luxé deux autres. Plus encore, il l'aurait collée contre un mur en plaçant un bras sous sa gorge. La seconde plaignante, P.R, fait état de morsures et estime avoir subi du "harcèlement moral".

Stéphane Plaza confronté à deux plaignantes

Comme le révèle une source proche du dossier à BFMTV, Stéphane Plaza est apparu "éreinté par la nuit passée en garde à vue", "comme abattu". Ainsi, il a fourni des réponses "monosyllabiques" face aux plaignantes. L'acolyte de Karine Le Marchand a maintenu sa version...

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Stéphane Plaza : l'animateur convoqué par la police, une garde à vue évoquée
Disparition de Mélodie à Marseille : son corps a été retrouvé, un homme en garde à vue a avoué le meurtre
Karine Le Marchand réagit à l'arrestation et garde à vue de sa fille Alya (21 ans) : "A bon entendeur..."