Affaire Sarkozy-Kadhafi : l'accusateur Ziad Takieddine confondu par son passé

Des archives et témoignages montrent que Ziad Takieddine connaissait El-Mahfoud Ladib, contrairement à ce qu'affirme son avocate. Cet ancien collaborateur a récemment livré plusieurs révélations qui affaiblissent les accusations de Takieddine envers Nicolas Sarkozy, dans l'affaire libyenne.

D'accusateur principal, Ziad Takieddine est devenu – redevenu? – suspect numéro un. L'intermédiaire franco-libanais, qui a maintes fois désigné Nicolas Sarkozy comme le bénéficiaire de l'argent libyen, apparaît désormais comme l'orchestrateur du scandale. Les révélations d'un de ses anciens collaborateurs, El-Mahfoud Ladib, dans le JDD du 14 juillet, en ont entraîné d'autres, qui éclairent en cascade l'arrière-plan de ses manœuvres financières. "Ziad Takieddine ne connaît pas du tout le fameux témoin qui aurait été à son service en 2012", a déclaré son avocate, Elise Arfi. Dans L'Obs, l'homme d'affaires a fait mine, lui, de s'interroger : "Où est son contrat de travail? Est-ce qu'il a des preuves d'avoir travaillé avec moi?" Sans toutefois démentir le témoignage lui-même.

Lire aussi - EXCLUSIF. Sarkozy-Kadhafi : le témoignage qui accable Ziad Takieddine

Ladib, se présentant comme son "homme à tout faire" en 2012, affirme avoir vu chez l'intermédiaire le document libyen qu'allait publier Mediapart pour lancer l'affaire : une note évoquant un financement de 50 millions d'euros pour la campagne de Sarkozy et sur laquelle pèsent d'insistantes suspicions de faux. Selon Ladib, Takieddine aurait brûlé ce document et d'autres pièces similaires après l'article de Mediapart, puis aurait jubilé le soir de l'élection de François Hollande en criant : "J'ai tué Sarkozy!"

Archives et vidéo et témoignages contredisent Takieddine

Quoi qu'en dise son ancien mentor, les archives détenues par Lad...


Lire la suite sur LeJDD