Publicité

Affaire Rubiales: une ancienne employée de Rubiales raconte les humiliations qu'elle a subies

Affaire Rubiales: une ancienne employée de Rubiales raconte les humiliations qu'elle a subies

"Je ne suis pas du tout surprise." Ayant déjà elle-même dénoncé les comportements de Luis Rubiales lorsqu'il était son patron à l'AFE (syndicat des joueurs espagnols) en 2017, Tamara Ramos confie, dans une interview pour l'émission "El programa del verano" sur la chaîne espagnole Telecinco, qu'elle n'est pas étonnée du baiser forcé du président de la fédération espagnole à Jenni Hermoso. Elle raconte également d'autres comportements déplacés qu'elle a subi.

"De quelle couleur sont tes sous-vêtements aujourd'hui?"

"J'ai subi des humiliations, des coups [en référence à des coups de poing sur la table], des mots que je ne peux pas répéter à cause de l'horaire auquel nous sommes... C'est un scandale depuis longtemps, raconte celle qui a connu Luis Rubiales lors de son passage à l'AFE entre 2010 et 2018. Je ne suis pas du tout surprise par ce qui se passe, je le connais depuis de nombreuses années et j'en ai souffert."

"Devant tout le monde, il m'a dit, avec le sarcasme qu'il a: 'Allez, tu es venue ici pour te mettre à genou.' Ce sont des mots que personne ne mérite, encore moins une professionnelle qui est venue ici pour travailler. Il m'a dit: 'De quelle couleur sont tes sous-vêtements aujourd'hui?' Vous vous sentez si... Être une femme dans le monde du football, nous sommes si peu nombreuses. C'est difficile de tenir tête. Lorsque je l'ai attaqué, j'avais deux bébés. J'ai vécu des moments terribles et j'ai eu du mal à le faire. J'ai intenté une action en résiliation de contrat. Il m'a dit que si je partais, il ne me donnerait même pas d'indemnités de chômage."

Un appel aux institutions

Quant aux excuses présentées par Rubiales après la crise en Australie, Tamara Ramos a déclaré: "Il me semble qu'il ne s'est pas excusé. Cela ressemble à un discours de justification. La vraie face qu'il a, c'est celle qu'il a montré là. Il l'a enfin donné, je ne suis pas du tout surprise. Je pense qu'il est plus facile pour moi d'être crue maintenant, c'est clair." Enfin, elle a lancé un appel: "J'aimerais lancer un appel aux institutions du football pour qu'il y ait beaucoup plus de femmes aux postes de direction."

Article original publié sur RMC Sport