Publicité

Comment Nordahl Lelandais a-t-il pu devenir père en prison ?

L'unité de vie familiale accueille les prisonniers avec leur famille, pour une durée comprise entre 6 et 72 heures.  - Credit:FAYOLLE PASCAL/SIPA / SIPA
L'unité de vie familiale accueille les prisonniers avec leur famille, pour une durée comprise entre 6 et 72 heures. - Credit:FAYOLLE PASCAL/SIPA / SIPA

Condamné à la réclusion à perpétuité en 2022 pour les meurtres du caporal Arthur Noyer et de Maëlys, et reconnu coupable d'agression sexuelle sur l'une de ses petites-cousines, Nordahl Lelandais est devenu papa en prison, a révélé vendredi 12 janvier Le Parisien. Un fait qui a de quoi surprendre (voire choquer). Mais comment est-ce possible ?

En réalité, le maintien des liens familiaux est un droit fondamental reconnu aux détenus ; il comprend notamment les droits de visite et de correspondance. Ce droit est consacré par la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), au titre de l'article 8 de la Convention dont la Cour assure l'application (« Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance »). En droit interne, ce principe a été rappelé à l'article 35 de la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009, qui énonce que « le droit des personnes détenues au maintien des relations avec les membres de leur famille s'exerce soit par les visites que ceux-ci leur rendent [au parloir], soit, pour les condamnés et si leur situation pénale l'autorise, par les permissions de sortir des établissements pénitentiaires ».

En revanche, en tout cas en France, le droit à la sexualité des détenus n'est reconnu par aucun texte. « Pour autant, les pratiques sexuelles sont monnaie courante en prison et celles-ci peuvent prendre plusieurs formes : admises ou tolérées, clandestines ou imposées [il s'agit alors d [...] Lire la suite