Publicité

Affaire Nicolas Bedos : Pauline Desmonts, sa compagne, défend l’acteur face aux accusations d’agression sexuelle

Pauline Desmonts, ici sur le plateau de « Quelle époque ! », sur France 2, le 20 janvier 2024.
Pauline Desmonts, ici sur le plateau de « Quelle époque ! », sur France 2, le 20 janvier 2024.

TÉLÉVISION - Invitée sur le plateau de Quelle époque !, ce samedi 20 janvier sur France 2, Pauline Desmonts a été questionnée sur l’enquête judiciaire dont fait l’objet son compagnon, Nicolas Bedos. Le réalisateur est accusé par quatre femmes de viol et agressions sexuelles.

Face à Léa Salamé, sa compagne l’a défendu bec et ongles, expliquant que son comportement n’avait rien à voir « avec les affaires dont on parle beaucoup en ce moment, qui sont focalisées sur le cinéma français, tous ces comportements de prédation, de domination masculine sur les plateaux ».

« Ce qui est terrible, c’est qu’en ce qui concerne Nicolas, ça n’a rien à voir, en fait. C’est-à-dire que la nature et le contexte des faits présumés sont très différents », explique Pauline Desmonts, qui travaille dans le milieu du luxe et qui est en couple avec Nicolas Bedos depuis 2021 et la mère de leur fille née en décembre dernier. « Réellement, on parle d’un problème d’excès, de fête, d’alcool, dans un cadre vraiment festif », ajoute-t-elle.

Parmi les gens qui le connaissent, et notamment les femmes qui travaillent avec lui, « tout le monde sait très bien faire la part des choses en ce qui le concerne [...]. Oui, il peut être odieux, il peut être excessif, provoc’, tout ce qu’on veut, mais ce n’est pas un agresseur sexuel », le défend encore sa compagne sur France 2.

« Donc quand il vous dit “non”, vous le croyez ? », lui demande alors Léa Salamé.

« Je le sais, en fait. Je le connais, je l’ai vu », répond-elle du tac au tac. « Je sais dans quel état il a pu se mettre, et heureusement c’est pas tous les jours. (...) C’est vraiment quelque chose qui est contextualisé à la soirée... même à la fin de soirée. »

Une femme décrit un viol en 1999

Début décembre, Nicolas Bedos a été entendu en audition libre au sujet des allégations de violences sexuelles. Le comédien de 44 ans fait l’objet, depuis le 5 juillet, d’une enquête pour viol et agressions sexuelles, confiée au premier district de la police judiciaire de Paris.

Selon une source proche du dossier, deux femmes ont signalé au début du mois de juillet au parquet de Paris des comportements qu’elles reprochaient à Nicolas Bedos et susceptibles de recouvrir une qualification pénale.

L’une des femmes accusant Nicolas Bedos, une comédienne et scénariste âgée d’une cinquantaine d’années qui se fait appeler Chloé, accuse le réalisateur de l’avoir violée au domicile des Bedos à Neuilly-sur-Seine une nuit de 1999. Âgée à l’époque de 26 ans et serveuse, elle avait accepté de suivre chez des amis puis chez ses parents Nicolas Bedos avec qui s’était instaurée une « forme de relation amicale ».

Une deuxième femme, sous le prénom de Marion, a décrit une agression sexuelle commise par le cinéaste en août 2017 dans une maison de vacances. Elle connaissait Nicolas Bedos depuis l’adolescence et son âge au moment des faits dénoncés n’a pas été précisé. Ces deux femmes, ainsi que deux autres femmes décrivant des comportements similaires, ont été entendues par les enquêteurs du 1er DPJ.

Aucune n’a souhaité déposer plainte, ce qui n’empêche pas le ministère public d’ordonner des poursuites s’il l’estime justifié, et ne retire pas le droit aux accusatrices d’être parties civiles en cas de procès.

À voir également sur Le HuffPost :

Yanis Marshall assure que « 7 à 8 victimes » sont prêtes à témoigner contre Bruno Vandelli

NRJ : Sébastien Cauet saisit la justice pour revenir « immédiatement » à l’antenne