Affaire Mila: Gérald Darmanin taxe Edwy Plenel de "lâcheté intellectuelle"

Hugues Garnier
·1 min de lecture
Gérald Darmanin sur notre antenne. - BFMTV
Gérald Darmanin sur notre antenne. - BFMTV

"Ils sont aussi 'responsables' de cette ambiance, de cette température qui permet à des individus de passer à l'acte en excusant tout". Gérald Darmanin s'en est pris mardi soir au directeur de Mediapart, Edwy Plenel pour ne avoir repris l'affaire de la jeune lycéenne Mila, menacée de mort en janvier dernier après avoir critique l'islam.

"Quand j'entends M. Plenel dire qu'il ne parle pas de l'affaire Mila parce qu'après tout des milliers de menaces ce ne serait pas si grave que ça, je me dis qu'il y a de la lâcheté intellectuelle", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur BFMTV.

"Excuse permanente"

Gérald Darmanin a notamment déploré ceux qui ont une position d'"excuse permanente" face à l'islamisme. Une réponse à une chronique de Patrick Cohen qui lundi soir dans C à Vous revenait sur un passage du directeur de Mediapart, interrogé sur le choix du site d'information de ne pas écrire sur l'affaire Mila.

"Tous les jours des menaces de mort, des violences urbaines sur Internet [...] En faire le sujet du moment dès qu'il s'agit de la question de l'islam mais aussi sur d'autres obsessions, je ne pense pas que c'est la meilleure pédagogie du débat public", avait expliqué le co-fondateur du pureplayer dans C à Vous en février 2020.

Au début de l'année 2020, une jeune lycéenne de 16 ans prénommée Mila, avait dû être déscolarisée après la publication d'une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle elle critiquait l'islam avec virulence. Elle est désormais élève dans un internat.

Article original publié sur BFMTV.com