Affaire Mia: le grand-père maternel de la fillette assure qu’elle "va bien"

Esther Paolini
·2 min de lecture
Claude Montemaggi, grand-père de Mia. - BFMTV
Claude Montemaggi, grand-père de Mia. - BFMTV

Un peu plus d’une semaine après son enlèvement dans les Vosges, la petite Mia est désormais aux côtés de sa grand-mère, dans un lieu tenu secret. Son grand-père maternel, qui a eu des nouvelles de la fillette depuis, fait savoir à BFMTV "qu’elle va bien." Selon ses dires, l’enfant de 8 ans n’aurait pas vécu ces derniers jours comme un traumatisme.

"Comme une aventure"

Claude Montemaggi n’a pas pu s’entretenir directement avec sa petite fille, mais a eu des nouvelles par une des tantes de Mia, qui a pu discuter avec elle par téléphone:

"Elle va bien, elle a vécu ces cinq derniers jours comme une aventure", assure le grand-père maternel à BFMTV. Ce dernier affirme que son enlèvement n’a pas été vécu comme une période "anxiogène."

"Une des sœurs au téléphone a trouvé qu’elle était en grande forme. Elle a demandé quand est-ce qu’elle pourrait la voir cet été. Ce sont des bonnes nouvelles", poursuit-il.

Leurs retrouvailles se sont déroulées dans un lieu sécurisé, à distance de la commune des Poulières, un village vosgien situé à une trentaine de kilomètres d'Epinal où elles résidaient jusqu’à présent.

En parallèle, la mère de Mia, actuellement en détention dans le canton de Vaud (Suisse), doit rencontrer le procureur de Fribourg ce mercredi après-midi, selon une source judiciaire à BFMTV. Durant cet entretien, le magistrat suisse va lui demander si elle accepte, ou non, d'être extradée vers la France. Aux dernières nouvelles, Lola Montemaggi n’avait pas fait appel à un avocat.

"L’inquiétude demeure"

Mardi soir, Me Guillaume Fort, l’avocat des grands-parents paternels de Mia expliquait à BFMTV n’avoir, de son côté, eu aucune nouvelle. "Nous allons envoyer un courrier au juge pour enfant", précisait-il, avant d’ajouter:

"Vous imaginez bien la détresse des grands-parents paternels qui ont appris cela dans la presse et qui ont vécu de longs jours et de longues nuits d’angoisse. L’inquiétude demeure aujourd'hui puisque l’avenir et l’équilibre psychique de Mia sont en jeu."

Article original publié sur BFMTV.com