Publicité

Affaire Maddie McCann: le suspect dans la mort de la Britannique de 3 ans bientôt jugé pour un autre dossier

L'Allemand soupçonné du meurtre de la jeune Britannique Madeleine McCann, dite Maddie, va être jugé dans son pays pour cinq autres crimes et délits sexuels, commis entre 2000 et 2017 au Portugal, a annoncé ce jeudi 30 novembre le tribunal de Brunswick.

Actuellement en détention en Allemagne, il comparaîtra à partir "du 16 février" pour trois viols présumés et deux abus sexuels sur des enfants, alors que l'enquête sur son implication présumée dans la disparition de la petite Maddie est toujours en cours.

Alors âgée de près de quatre ans, Madeleine McCann a disparu de sa chambre d'un complexe hôtelier de Praia da Luz, une station balnéaire de la région de l'Algarve, pendant que ses parents dînaient avec des amis dans un restaurant voisin.

Le suspect clame son innocence

Christian Brueckner a écrit une série de lettres depuis sa cellule de prison en Allemagne dans lesquelles il assure qu'il n'est pas à l'origine de l'enlèvement de la fillette en mai 2007.

"Vous ne pouvez pas imaginer ce que ça fait quand le monde entier croit que vous êtes le meurtrier d'un enfant alors que vous ne l'êtes pas", a-t-il écrit dans ce courrier.

Après la disparition de leur fille, Kate et Gerry McCann ont lancé une exceptionnelle campagne internationale pour essayer de leur retrouver fille, sans succès.

L'enquête se poursuit

Après 14 mois d'investigations controversées, marquées notamment par la mise en examen puis la mise hors de cause du couple, la justice portugaise avait classé l'affaire en 2008, avant de rouvrir le dossier cinq ans plus tard en raison de l'apparition de "nouveaux éléments".

La police portugaise a assuré dans un communiqué fin octobre continuer de faire des démarches dans l'espoir d'élucider le mystère de la disparition de la fillette britannique et d'informer sa famille sur l'avancement de l'enquête.

"En coordination étroite avec les autorités britanniques et allemandes, de actes formels d'enquête et des expertises continuent d'être réalisés, au Portugal et à l'étranger", a-t-elle indiqué.

À la demande des autorités allemandes, la police portugaise a mené fin mai des fouilles près d'une retenue d'eau dans le sud du pays. Des "éléments" y ont été découverts, selon le parquet de Brunswick, qui avait alors estimé qu'il était "encore trop tôt" pour déterminer s'ils étaient en lien avec la disparition de l'enfant.

Article original publié sur BFMTV.com