Publicité

Affaire Lina : l’adolescente a été victime d’un viol en réunion un an avant sa disparition

En mai 2022, alors qu’elle n’avait pas 14 ans, Lina a eu un rapport sexuel avec deux jeunes majeurs. Un rapport qu’elle a qualifié de « viol en réunion » dans une plainte, qui a été classé « sans suite » depuis.

Quatre mois après la disparition de Lina, les gendarmes ne semblent négliger aucune piste. Après s’être interrogés sur la mort suspecte de l’ex-petit ami de l’adolescente, les militaires ont tenté de faire le lien entre sa disparition et une plainte qu’elle avait déposée seize mois plus tôt pour « viol en réunion », d’après les informations des « Dernières nouvelles d’Alsace ».

Le 4 mai 2022, Lina a participé à une soirée avec une amie et « deux jeunes majeurs » dans une maison de la vallée de la Bruche et la jeune fille, alors âgée de 13 ans et 8 mois, a eu un rapport sexuel avec les deux hommes. Un rapport qu’elle estimait « contraint » et pour lequel elle a porté plainte, accompagné de sa mère, le 27 juin 2022.

Devant les enquêteurs, les majeurs ont confirmé l’existence de ce rapport, mais ont affirmé que celui-ci était « consenti ». La plainte pour « viol en réunion » a finalement été classée « sans suite » pour cause d'« infraction insuffisamment caractérisée » (et ce, même si la victime n’avait pas atteint « la majorité sexuelle »).

Une nouvelle étude juridique lancée

Les gendarmes ont toutefois tenté de savoir s’il pouvait exister un lien entre cette plainte pour viol et la disparition de l’adolescente. Les deux hommes ont dès lors été entendus par les militaires. Mais d’après les informations de nos confrères, la piste n’a rien donné. « Les deux jeunes majeurs ont pu fournir un alibi et ont été mis hors de cause », assurent-ils.

Lire la suite sur ParisMatch

VIDÉO - "J'ai vu Lina, elle a fait un coucou en passant dans une voiture foncée': le témoignage au cœur de l'enquête sur la disparition de Lina