Publicité

Affaire Jubillar : ce qu’a révélé la dernière audition de Cédric

Cédric Jubillar reste, pour l'heure, en détention provisoire.  - Credit:MARIE PIERRE VOLLE  / MAXPPP / PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXP
Cédric Jubillar reste, pour l'heure, en détention provisoire. - Credit:MARIE PIERRE VOLLE / MAXPPP / PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXP

Face aux dernières expertises, le principal suspect dans la disparition de la jeune infirmière continue de clamer son innocence, rapporte « Le Parisien ».

Que s'est-il passé à 6h52, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, au domicile de Delphine et Cédric Jubillar ? À en croire nos confrères du Parisien, jeudi 1er décembre, l'énigme est encore loin d'avoir trouvé sa réponse, tant le principal suspect campe sur ses positions. Et ce, alors que l'instruction se rapproche de sa clôture, prévue dans le courant du premier trimestre de l'année 2023, plus de trois ans après la disparition encore inexpliquée de la jeune infirmière à Cagnac-les-Mines (Tarn).

Le 23 septembre dernier, Cédric Jubillar a de nouveau fait l'objet d'un interrogatoire dans le bureau des deux juges d'instruction chargées du dossier, au tribunal de Toulouse. Durant cette nouvelle audition, les magistrates sont revenues sur le seul et unique indice tendant à prouver l'existence d'une lutte entre les deux époux : une monture de lunettes appartenant à Delphine. Celle-ci avait été retrouvée disloquée par les gendarmes, d'après un cliché pris par les premiers intervenants et versé au dossier.

Depuis, une expertise a exclu la piste d'une casse accidentelle de ces lunettes. En effet, selon l'expert mandaté par les juges, la paire de lunettes a été cassée par un effort allant « de l'extérieur vers l'intérieur ». Les déformations constatées n'ont pu, par ailleurs, être réalisées que par un effort d'une énergie cinétique similaire à celle « d'une masse de 5 kg projetée à 21 km/h ».

À LIRE AUSSI « Affaire Jubillar », autopsie d'un mystère

Lire la suite

VIDÉO - "Il a même dessiné l'objet..." : Disparition de Delphine Jubillar, ses lunettes interpellent