"Curtis est innocent" : le compagnon d'Elisa Pilarski conteste l'expertise qui incrimine son chien

Ambre Lepoivre
·2 min de lecture

Une semaine après les résultats des tests ADN incriminant le chien Curtis dans la mort d'Elisa Pilarski, le propriétaire de l'animal conteste cette version, il affirme que son chien est innocent.

Plus d'un an après la mort d'Élisa Pilarski au cours d'une promenade en forêt de Retz avec Curtis, le pitbull de son compagnon Christophe Ellul, ce dernier a pris la parole ce mardi. Lors d'une conférence de presse, l'homme vêtu d'un pull bleu marine à rayures a, dans un propos liminaire, évoqué sa défunte compagne, enceinte au moment du drame. "Elle me manque beaucoup", a-t-il affirmé.

"Curtis est innocent"

Rapidement, le chien a pris une place centrale dans le discours de Christophe Ellul. "Curtis est innocent", a-t-il scandé. Pourtant, la semaine dernière, les expertises ADN ont parlé: la victime a bien été tuée par Curtis, a annoncé le procureur chargé par intérim du dossier.

"À ce stade de l'instruction, les expertises se rejoignent et tendent à démontrer l'implication exclusive du chien Curtis dans les morsures ayant entraîné la mort" de la jeune femme, "sans qu'aucun élément ne permette de mettre en cause les chiens appartenant à la société de vènerie" qui se trouvaient également dans la forêt le jour de sa mort, a affirmé dans un communiqué l'avocat général Eric Boussuge.

Curtis a également été incriminé par le rapport de deux experts vétérinaires, portant sur son "origine et comportement" et "sur une analyse des morsures" relevées sur le corps, ajoute le Parquet.

L'animal, un "American Pitbull Terrier, provenant d'un élevage des Pays-Bas et introduit illégalement en France par son acquéreur" a "fait l'objet d'un dressage au mordant, forme d'apprentissage interdite en France et pouvant relever d'actes de maltraitance animale", et "de nature à abolir toute capacité de contrôle ou de discernement" chez l'animal, précise le communiqué.

"Mascarade"

Cette version, Christophe Ellul et son avocat, Me Alexandre Novion, la contestent avec vigueur.

"Curtis n'a jamais été agressif. Il aimait trop Elisa. Je n'y crois pas", a insisté son propriétaire, affirmant que le chien "est entré en règle en France, avec un passeport européen et tous ses vaccins. En ce qui concerne le mordant, il n'en a jamais fait. Il avait toujours son jouet, un boudin de rappel. Mais jusqu'à aujourd'hui, il n'a jamais eu d'aggressivité".

Christophe Ellul a conclu sa démonstration en assurant qu'il allait "démonter cette mascarade, Curtis n'a jamais été méchant".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :