Publicité

Affaire d'Outreau : cette terrible victime collatérale tombée dans l'oubli

C'est un fiasco judiciaire que la France n'oubliera jamais. En janvier 2001, à Outreau (Pas-de-Calais), quatre enfants âgés de 4 à 10 ans accusent leurs parents, Thierry Delay et Myriam Badaoui, d'agressions sexuelles. En tout, dix-sept personnes sont arrêtées. Quatre reconnaissent les faits, (Thierry Delay et Myriam Badaoui, les parents des victimes, et leurs voisins de palier, David Delplanque et Aurélie Grenon), mais les treize autres clament leur innocence. Certains passeront jusqu'à trois ans en prison avant d'être acquittés à la sidération générale, le 1er décembre 2005.

Entre innocents incarcérés et proches dévastés, l'affaire d'Outreau a fait de nombreuses victimes collatérales. Parmi elles la mère d'un des acquittés, Alain Marécaux, qui a subi de plein fouets les conséquences de l'arrestation de son fils. "Quand ma maman a appris mon incarcération, elle a arrêté de s'alimenter, raconte Alain Marécaux dans le documentaire L'Affaire d'Outreau, diffusé ce mardi 24 janvier sur France 2. J'ai été à l'enterrement de ma mère menotté, entouré par deux gendarmes." Cette dernière est décédée le 10 janvier 2002, un peu plus d'un an après l'arrestation de son fils. Elle n'a jamais su qu'il avait été acquitté.

Les Marécaux, une famille détruite par le fiasco d'Outreau

Et elle n'est pas l'unique victime collatérale de l'entourage d'Alain Marécaux. Également interrogé pour le documentaire L'Affaire d'Outreau, François-Xavier, l'un des (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Déçue de sa première fois elle dépense des milliers d'euros pour retrouver sa virginité
Vente de drogue et braquage de banque : le parcours hors du commun d'un prêtre français
Agacée de se faire ghoster par les hommes elle crée un formulaire de sortie hilarant
Affaire d'Outreau : "Infâme et...", Jonathan Delay hors de lui face à la série documentaire
Les policiers le contrôlent pour sa conduite très suspecte, ils tombent des nues en ouvrant son coffre