Publicité

Affaire Delon: l'avocat de l'acteur assure que son discernement "n'est en aucun cas aboli"

Les deux camps continuent de s'affronter. Ce lundi 15 janvier, l'avocat d'Alain Delon, Me Christophe Ayela, a annoncé dans un communiqué que l'acteur de 88 ans avait "répondu aux questions" du médecin en charge de sa première expertise médicale samedi après-midi à Douchy.

Selon lui, la visite a permis de confirmer que "son discernement n'est en aucun cas aboli, contrairement aux accusations calomnieuses dont il est médiatiquement l'objet" et aux affirmations de ses fils Anthony et Alain-Fabien.

Des résultats pas encore dévoilés par le parquet

Dimanche soir, BFMTV révélait qu'un médecin, mandaté par le procureur de Montargis, s'était déplacé au domicile de l'acteur pour évaluer son état de santé.

Sans que l’on ne connaisse à ce stade les résultats de cette expertise médicale, la justice n'ayant pas communiqué officiellement dessus, ni aux médias, ni aux différentes parties, l'avocate d'Anthony Delon et de l'acteur, Me Laurence Bedossa, a contesté cette visite. Elle a remis en question la régularité de l’acte médical pratiqué.

"L’expertise est en train en ce moment de se dérouler à Douchy en la présence unique d’Anouchka Delon qui répond en lieu et place aux questions posées à Monsieur Alain Delon", a-t-elle écrit dans un courrier au procureur de Montargis.

D'après Me Christophe Ayela, sa consœur a contre-attaqué, "réalisant que le rapport du médecin-expert viendrait très probablement contredire leurs propos". "Alain Delon a souhaité que seule Anouchka Delon assiste à cet examen, ce que ses deux frères ont accepté sans manifester la moindre opposition (...) Ils persistent ainsi dans leur volonté d’alimenter la polémique qu’ils ont eux même lancée, et qu’ils ne cessent de nourrir", a-t-il ajouté.

La reprise d'un traitement au centre des débats

Cette expertise médicale a été mandatée par le parquet après un courrier envoyé par Christophe Ayela, assurant avoir reçu une "lettre alarmante" du médecin traitant suisse de l'acteur sur son état de santé.

Deux camps s'opposent donc: les deux fils de l'acteur, Anthony et Alain-Fabien, demandent que leur père soit soigné en France, tandis que sa fille Anouchka souhaite qu'il reste en Suisse.

"Le plus important est qu'Alain Delon puisse de toute urgence bénéficier d’un avis médical éclairé sur la reprise de son traitement", a écrit ce lundi Christophe Ayela dans son communiqué, souhaitant même que le procureur "nomme un deuxième expert spécialisé dans le traitement de la pathologie" dont souffre son client.

Il a également demandé au parquet de se prononcer sur "les conséquences potentiellement dramatiques de l’arrêt du traitement décidé par ses deux fils sans aucun avis médical, et contre la volonté non seulement de leur sœur, mais également d'Alain Delon lui-même, d’après un élément clé qui vient d’être porté à [s]a connaissance".

Un signalement a effectivement été transmis la semaine dernière à la justice par Christophe Ayela pour "mise en danger" d'Alain Delon, tandis que Laurence Bedossa a demandé au procureur de la République du tribunal de Montargis (Loiret) qu'il procède "à l’ouverture d’une procédure de mise sous protection judiciaire" de l'acteur.

Article original publié sur BFMTV.com