Affaire du chasseur décapité : sa veuve incarcérée 27 ans après la macabre découverte

Capture YouTube, reportage TF1 Info

Un cold case vieux de 27 ans serait sur le point d'être résolu. Tout a commencé le 25 décembre 1995, avec la découverte du corps sans tête de Christophe Doire, dans un fossé de l'Allier. Le père de famille âgé de 28 ans est décrit comme "un très bon chasseur et meneur de chiens". Dix jours avant la découverte sordide, sa chienne Flora lui avait été volée par un autre chasseur. Le lendemain, il l'avait retrouvé et une dispute avait éclaté à son domicile familial de Cusset. En effet, il avait reproché à son épouse le fait d'avoir fait tomber un sèche-cheveux branché dans la baignoire où il se trouvait.

Après la dispute avec son épouse, Christophe Doire s'était rendu chez son frère pour y passer la soirée. Il était rentré chez lui à 23h30. C'est la dernière fois qu'il avait été vu en vie. Après la découverte de son corps, les experts avaient déduit que sa tête avait été tranchée par un outil de boucherie. "Toutes les hypothèses de travail ont été envisagées : l'épouse, la famille, le milieu des chasseurs, l'affaire crapuleuse, les liaisons amoureuses de la victime" a détaillé le procureur de Cusset, Eric Neveu.

La veuve de Christophe Doire mise en examen 27 ans après les faits

Selon Le Parisien, l'affaire a été reprise en secret en mai 2020 avant d'être officiellement relancée le 15 avril dernier. Finalement, la veuve de Christophe Doire a été mise en examen pour "meurtre" et placée en détention provisoire, le jeudi 30 juin. (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"Il y a tes empreintes avec les miennes" : une amie de Delphine Jubillar raconte le geste fou de Cédric au cimetière
Cette maladie mortelle qui refait surface chez les enfants non-vaccinés
Négligé par les ambulanciers, il meurt sous les yeux de sa femme et de ses enfants
Sophie Le Tan : cette phrase tragique chuchotée par l'avocat de ses parents à leur traducteur en plein procès
TÉMOIGNAGE Ma fille est moquée pour son prénom et je comprends car je le déteste aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles