Affaire Bygmalion: un avocat atteint du Covid-19, le procès renvoyé au 20 mai

Alexandra Gonzalez avec Ambre Lepoivre
·2 min de lecture

L'avocat de l'un des 14 prévenus étant hospitalisé à cause du Covid-19, il se trouve dans l'incapacité de le défendre. Le procès a donc été renvoyé et doit se tenir du 20 mai au 22 juin.

La pandémie de Covid-19 s'est immiscée dans le nouvel épisode judiciaire impliquant Nicolas Sarkozy. Le procès Bygmalion s'est ouvert ce mercredi après-début, deux semaines après sa condamnation dans l'affaire dite "des écoutes". Mais, quelques heures après avoir débuté, l'audience a finalement été reportée en raison de la crise sanitaire.

L'avocat de Jérôme Lavrilleux, l'un des prévenus qui était à l'époque directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, est atteint du Covid-19 et hospitalisé. Ne pouvant assurer la défense de son client, une demande de renvoi a été formulée et accueillie favorablement en cette fin d'après-midi mercredi par le parquet de Paris, qui a décidé de fixer une nouvelle date d'audience au 20 mai, jusqu'au 22 juin.

Soupçons de "financement illégal de campagne"

Pour ce premier jour de procès, seul manquait à l'appel Nicolas Sarkozy, qui ne s'est pas présenté à l'audience. Dans cette affaire, il encourt un an d'emprisonnement et 3750 euros d'amende pour "financement illégal de campagne électorale". Contrairement à ses co-prévenus, renvoyés notamment pour escroquerie ou complicité, il n'est pas mis en cause pour le système de fausses factures, imaginé pour masquer les dépenses excessives de sa campagne, qu'avait révélé Jérôme Lavrilleux dans une surprenante confession télévisée en 2014.

Mais selon l'accusation, Nicolas Sarkozy a laissé filer les dépenses malgré plusieurs alertes claires sur les risques de dépassement de plafond et il a "incontestablement" bénéficié de la fraude qui lui a permis de disposer de "moyens bien supérieurs" à ce qu'autorisait la loi: au moins 42,8 millions au total, soit près du double du plafond légal à l'époque (22,5 millions d'euros).

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :