Publicité

Affaire Alain Delon : Hiromi Rollin admet une gifle de défense

Dans un entretien accordé au Figaro, Hiromi Rollin revient sur les accusations de violence envers Alain Delon, à l’origine notamment de la plainte des enfants de la star contre la femme qu’ils présentaient comme sa « dame de compagnie » ou son « assistante ». Elle répond entre autres à des propos tenus par l’acteur âgé de 88 ans lors de son audition par la gendarmerie à son domicile de Douchy, en juillet dernier.

À lire aussi Son incroyable cadeau à un boucher, les coulisses de sa dernière apparition : les secrets d’Alain Delon à Douchy

Questionné par les enquêteurs sur d’éventuelles maltraitances qu’elle lui aurait fait subir, Alain Delon, désormais placé sous le régime de la sauvegarde judiciaire, a formulé une réponse qui résonne moins comme une accusation que comme une confession : « Oui, en réponse à mes frappes, physiques. Quand elle m’énervait. » Une version que confirme et précise Hiromi Rollin : « Concernant les violences, je ne lui en ai jamais infligé, ce serait plutôt le contraire, explique-t-elle. Je concède toutefois qu’un jour il m’a giflée et je me suis défendue en rendant la gifle. C’est l’unique fois que j’ai touché Alain de cette manière. »

La réclusion d'Alain Delon ? Un choix de l'acteur


Alors que la justice a classé sans suite les plaintes des enfants Delon contre la franco-japonaise de 66 ans, elle s’applique par ailleurs à récuser les différentes accusations d’abus de faiblesse et de manipulation. Selon elle, si le « Samouraï » vivait c...


Lire la suite sur ParisMatch