Publicité

Affaire Adèle Haenel : Un procès requis contre Christophe Ruggia pour agressions sexuelles

Après les accusations d'Adèle Haenel envers le réalisateur Christophe Ruggia en 2019, l'affaire a été saisie par la justice. Plusieurs années après le début de l'affaire, le parquet de Paris vient de prendre une décision importante, comme vient de le révéler RMC.

C'est un témoignage très fort et qui a participé à lancer le mouvement #metoo. Fin 2019, Adèle Haenel a accusé le réalisateur Christophe Ruggia d'attouchements et de harcèlement sexuel dans les colonnes du site Mediapart. Ce dernier lui a fait tourner son tout premier film intitulé Les Diables en 2002. Elle avait entre 12 et 14 ans au moment des faits supposés lorsqu'elle incarnait pour le film le personnage de Chloé. "Je ne bougeais pas, il m'en voulait de ne pas consentir. (...) Je suis vraiment en colère. Je veux raconter un abus malheureusement banal et dénoncer le système de silence et de complicité qui, derrière, rend cela possible", racontait-elle à l'époque.

Le réalisateur de 59 ans aujourd'hui a rapidement nié les faits, avant qu'Adèle Haenel ne porte finalement plainte contre Christophe Ruggia quelques semaines après son témoignage. Mis en examen en janvier 2020 pour "agressions sexuelles sur mineur de quinze ans par personne ayant autorité", le réalisateur est en procès depuis plusieurs années maintenant. Mercredi dernier, dans son réquisitoire définitif, le parquet de Paris a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de Christophe Ruggia pour les faits qui lui sont reprochés, retenant deux circonstances aggravantes pour "plusieurs épisodes d'attouchement de nature sexuelle", comme le révèle RMC, ce jeudi 8 février.

Les déclarations de l'actrice "constantes et précises"

Dans...

Lire la suite


À lire aussi

Wissam Ben Yedder mis en examen pour viol, tentative de viol et agression sexuelle : il reçoit un soutien en pleine affaire
Bastien Chalureau : Huit mois de prison requis contre le rugbyman pour une agression raciste
Procès de Saïd Chabane (SCO d'Angers) accusé d'agressions sexuelles par plusieurs femmes : sa défense ne convainc pas