Adrien Quatennens : le député exclu du Parti de gauche, la formation lancée par Jean-Luc Mélenchon

© Sandrine Marty / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Dans un communiqué publié mardi soir et relayé par BFM TV , le Parti de gauche a annoncé transformer la suspension d'Adrien Quatennens en exclusion, en vertu de leurs principes et de leur programme de lutte contre les violences faites aux femmes. « Il ne saurait être réintégré au sein de notre organisation, après la décision de justice du 13 décembre 2022 », a expliqué ce mouvement fondé par Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez à leur départ du Parti socialiste en 2009. Le député avait été suspendu en septembre, dès l'éclatement de l'affaire. Le satellite de La France insoumise, dans l'ombre depuis le lancement de cette dernière en 2016, a également dénoncé « la communication » de l'élu du Nord « qui renverse la charge de la violence ». Une référence aux entretiens accordés où il détaille les circonstances dans lesquelles il a assené une gifle à son épouse, avec laquelle il est en instance de divorce.

L'avenir politique d'Adrien Quatennens est synonyme de malaise au sein de la gauche, exprimé notamment à travers la parution peu après Noël d'une tribune , signée par plus de 1000 militants de LFI ou de la Nupes, appelant à « l'exclusion d'Adrien Quatennens ».

De retour en avril

Adrien Quatennens a été condamné à la mi-décembre à quatre mois de prison avec sursis pour « violences sans incapacité commises par conjoint » entre octobre et décembre 2021 et « envoi régulier et malveillant de messages » à son épouse entre août et septembre 2022. Dans la foulée, l'ancien numéro 2 de LFI, q...


Lire la suite sur LeJDD