Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales, de retour à l'Assemblée

© Eliot Blondet

Le retour à l'Assemblée nationale du député insoumis Adrien Quatennens, suspendu par son groupe jusqu'en avril après sa condamnation pour violences conjugales, scandalise la majorité et divise les rangs de la Nupes, qui vient de se lancer dans la bataille contre la réforme des retraites.

Le député du Nord, absent depuis septembre, est arrivé "autour de 11 heures" à la commission des Affaires étrangères pour l'examen d'un rapport d'information sur la réforme du corps diplomatique, selon des sources parlementaires confirmant une information de LCP.

"Je fais mon travail parlementaire"

Visage fermé, il a siégé au bout d'une table, à côté du député du groupe GDR Tematai Le Gayic, a également constaté un journaliste de l'AFP sur place. "Rien de particulier à déclarer, je fais mon travail parlementaire", a-t-il déclaré en fin de séance, accompagné par l'Insoumis Carlos Martens Bilongo.

Condamné en décembre à quatre mois de prison avec sursis pour des "violences" sur son épouse, le député du Nord avait exclu de démissionner, dénonçant un "lynchage médiatique". Il a été suspendu pour une durée de quatre mois du groupe des députés LFI, jusqu'au 13 avril, et siège à ce stade en tant que député non inscrit.

Il "aurait pu faire le choix de démissionner"

La majorité est vent debout contre ce retour. "Il ne peut pas être passé sous silence, il n'a rien de naturel, de banal, de normal", a réagi la patronne des députés Renaissance Aurore Bergé. Elle a annoncé le dépôt mercredi d'une ...


Lire la suite sur ParisMatch