Adrien Cachot et Jean Imbert : battle de Top Chef à Cannes

·Journaliste ciné
·3 min de lecture

C’est la tradition à Cannes : les plages, hôtels et autres lieux missionnent de grands noms de la gastronomie pour la quinzaine afin de régaler les festivaliers. Cette année, Adrien Cachot et Jean Imbert étaient de la partie.

Copyright AC  :  Cedric Canezza
Copyright JI : ©e2nphotography
Copyright AC : Cedric Canezza Copyright JI : ©e2nphotography

Carpaccio de pieds de cochon, fraise de veau et merlu, langoustines et andouille de guéméné… Cette année, abats et produits délaissés s’invitent à la carte du Nomade, lieu éphémère coproduit par l’agence Cartel et Le Perchoir et basé sur le roof top du Five Seas Hôtel face au Palais du Festival de Cannes. Derrière cette carte terre mer, Adrien Cachot, finaliste et chouchou de Top chef en 2020. « A Cannes, Il faut adapter sa cuisine à un public hétéroclite. Ils ne viennent pas dans le restaurant d’Adrien Cachot mais dans un établissement qui existe déjà. Il y a évidemment de moi dans les plats mais je dois mettre la pédale douce sur certains produits qui ont mauvaise réputation mais que j’adore, les abats par exemple. J’ai une identité très marquée mais, ici, l’idée est de satisfaire le plus grand nombre. Mais travailler dans la contrainte est aussi formateur. »

Credit : Cedric Canezza
Credit : Cedric Canezza (plat d'Adrien Cachot)

Le résultat est à la hauteur : ni trop classique, ni trop clivant, mais subtilement original et très équilibré. Une nouvelle réussite pour le chef dont la popularité ne cesse de croitre. Au point de perdre parfois ses repères ? « La télé, c’est derrière moi. Je le referais sans hésiter mais mon but n’est pas d’être célèbre. Je sais qui je suis, mes chevilles n’ont pas gonflé, et une seule chose m’importe : faire ma cuisine. » A 31 ans, il réfléchit ainsi à une adresse parisienne qu’il aimerait accessible et conviviale afin de permettre à ses clients de sortir de leur routine : « Paris est franchement dévorante. Elle grignote votre énergie et votre humeur. J’aimerais ouvrir un lieu qui serait une bulle pour mes clients. » Nul doute que ses fans et de nombreux autres gourmets curieux répondront présents, comme ils l’ont fait pour les ouvertures des restaurants des anciens champions de Top Chef, de Stéphanie Le Quellec à Jean Imbert.

Lequel, avant de prendre les rênes du Plaza Athénée à Paris à la suite d’Alain Ducasse, s’est offert une escapade sur la Croisette. Nespresso organisait cette année encore ses célèbres diners gastronomiques sur sa plage. Au programme 2021: Simone Tondo et Giovanni Passerini, Jérome Banctel, Pascal Barbot, et le gagnant de la saison 3 de Top chef. Hélas, si le décor était idyllique et l’expérience ludique, le goût, lui, n’était pas au rendez-vous pour le dîner de Jean Imbert. 

Copyright : ©e2nphotography
Copyright : ©e2nphotography (le potager de Jean Imbert)

Première entrée, premier hic : pour son potager planté dans un houmous fadasse saupoudré de café, les légumes n’étaient ni savoureux, ni bien assaisonnés. Amusant visuellement… mais visuellement seulement. Même constat pour les raviolis au chèvre arrosés d’une eau de tomate qui n’avait hélas de tomate que le nom. Il était une fois encore divertissant de tailler soi-même ses fleurs de bourrache pour agrémenter tout cela, ce n’était pas mauvais, mais nombre de tables italiennes servent raviolis plus subtiles. Ainsi de suite pour la ratatouille, correcte, et le dessert, un affogato préparé avec une glace au parfum vanillé bien industriel. Décevant évidemment, surtout après les mémorables repas concoctés par Pierre Gagnaire ou Greg Marchand lors des précédentes éditions, mais l’exercice est aussi contraignant que difficile : le café doit être de la partie et il est impossible de travailler avec l’intégralité de ses équipes ou de ses producteurs sur un événements pareil, et pour une unique soirée. 

On retentera la cuisine de Jean Imbert au Plaza Athénée mais, en attendant, pour la Battle des top chef sur la croisette, la victoire revient incontestablement à l’outsider Adrien Cachot.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles