Publicité

Adèle Haenel appelle à la grève générale et accuse le gouvernement d'être "composé de violeurs"

Adèle Haenel lors d'une réunion publique sur la mobilisation contre la réforme des retraites, organisée par le collectif Du Pain & Des Roses à l’université Paris 8, le 20 février. - Capture d'écran YouTube - Révolution Permanente
Adèle Haenel lors d'une réunion publique sur la mobilisation contre la réforme des retraites, organisée par le collectif Du Pain & Des Roses à l’université Paris 8, le 20 février. - Capture d'écran YouTube - Révolution Permanente

"Vous pouvez mettre la misère aux capitalistes et aux bourgeois et faire le portrait de la jeunesse en feu". Invitée à s'exprimer sur la réforme des retraites lors d'une réunion publique, organisée le 20 février à l’université Paris 8, la comédienne Adèle Haenel a souhaité afficher "son soutien à la grève et aux grévistes".

À l'initiative du collectif Du Pain & Des Roses, branche de l’organisation politique d'extrême gauche Révolution Permanente, l'événement regroupait plusieurs invitées telles qu'Oumou Gueye, ex-gréviste de la société de sous-traitance Onet, Laura Varlet cheminote et militante à Révolution Permanente et l'actrice de 34 ans.

Devant quelque 350 personnes réunies dans un amphithéâtre de l’université, la comédienne, récompensée par le César de la meilleure actrice en 2015 pour Les Combattants, a appelé à une grève générale.

"Je suis ici en tant que féministe et soutien à la grève comme unique moyen de se faire entendre, il faut bloquer économiquement le pays et construire la grève reconductible", a-t-elle déclaré.

"Précariser les femmes"

Connue pour son implication dans le mouvement #MeToo, ayant elle-même dénoncé avoir été victime de violences sexuelles de la part du réalisateur Christophe Ruggia, et ses sorties contre le réalisateur Roman Polanski, accusé d'abus sexuels sur mineurs, Adèle Haenel a dénoncé lors de cette réunion un problème de système, qui engendrerait des conséquences notamment sur les femmes.

"Si aujourd'hui le gouvernement commence à agiter le fait que cette réforme est féministe, c'est d'autant plus inquiétant que ce gouvernement est en soi composé de violeurs, ce qui est déjà mauvais signe", a-t-elle affirmé.

Elle poursuit:"Le projet ici c'est de précariser les plus précaires et donc les femmes, c'est carrément le monde à l'envers [...] On est en mesure de changer les choses, de s’organiser et de soutenir la grève reconductible à partir du 7 mars."

Et d'ajouter: "En tant que féministe, [...] c’est un calendrier qui nous arrange parce que le 8 [mars], c’est pour ainsi dire notre jour. On peut utiliser ce jour non pas comme étant uniquement une revendication de droits, mais comme étant un rapport de force en construisant la grève féministe."

Peu après sa mise en ligne, la vidéo du discours d'Adèle Haenel a été relayée à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux, accompagnée d'une vague de commentaires violents vis-à-vis de la comédienne. Révolution Permanente, qui organisait la réunion, dénonce sur son site "un torrent de propos réac".

Article original publié sur BFMTV.com